Le village de Da Sy (chef-lieu de Ha Dông, province de Son Tây) n'est pas seulement spécialisé dans la fabrication des instruments tranchants pour les usages domestiques (couteaux, ciseaux...), mais encore dans la confection des dragons en étoffe et dans l'exécution de la danse du dragon.

Selon la légende, les sentiers sinueux du village forment le corps du dragon, la pagode Thuong en est sa tête, les deux puits à l'entrée du village ses yeux. La fête de Da Sy a lieu du 12e au 15e jour de la première lune de l'année. Pendant ces journées, les sons des tambours résonnent dans tout le village. Les gens se rassemblent dans la cour de la maison communale pour admirer des spectacles (théâtre populaire cheo, théâtre classique tuông ) ou des jeux (échecs traditionnels, lutte libre, combat de coqs...). Mais le clou de la fête reste la danse du dragon.

Texte: Vĩnh Hung - Photos: Ngô Du, Vĩnh Hung

d1d2d3

  1. Le dragon, symbole de la puissance, est toujours présent dans les festivités populaires

  2. Le maître-artisan Lê Ngoc Nguyên est capable d'insuffler à son dragon une "âme"

  3. La confection de la tête du dragon, un travail qui demande du doigté

Une grande animation règne dans la cour de la maison de M. Lê Ngoc Nguyên, 75 ans, maître-artisan dans la fabrication des dragons en étoffe. Trois générations de sa famille sont en train d'assembler les parties d'un dragon de 18 mètres de long. "La confection d'un dragon demande à l'artisan un sens esthétique et du doigté, explique M.Nguyên. Le dragon doit être à la fois solide, léger, imperméable  et facile à manier. En outre, il doit avoir un air majestueux. Pour lui conférer un "âme", l'assemblage des parties exige une grande précision, en particulier la gueule et les yeux".

M. Lê Ngoc Nguyên a transmis  à ses descendants. Le dragon de Da Sy danse dans toutes les fêtes du delta du Fleuve Rouge. Un spéciment est même exposé à l'école de culture Haven aux Etats-Unis.