Si vous avez l'occasion de visiter les villages de provinces montagneuses du Nord Vietnam pendant les jours du Têt, vous aurez le grand plaisir d'assister à la fête Gâu Tao (Promenade sur la montagne) que célèbrent les Mông pour saluer l'arrivée du printemps.

Les Mông célèbrent la fête Gâu Tao pour demander aux esprits de leur apporter bonheur et longévité. Selon la coutume des Mông, le maître de cérémonie est le sorcier du village. Représentant le maître de la maison, il communique avec les âmes des ancêtres et le dieu du foyer.

D'ordinaire, chaque famille célèbre la fête pendant trois années successives, chaque fois pendant 3 à 5 jours. Dès le 25ème jour du 12ème  mois lunaire, une perche de bambou est plantée sur une colline légèrement en pente ou sur un vaste terrain uniforme. Sur ce cây nêu sont suspendus une gourde d'alcool et un carré d'étoffe rouge. L'apparition du cây nêu signale à tout le village quelle famille se chargera d'organiser cette fête annuelle. La fête Gâu Tao est toujours une grande occasion de réjouissance pour tous les villageois.

L'après-midi du dernier jour de l'an, le chef de famille prépare les offrandes: viande de porc, gâteaux de riz gluant banh chung et banh day, bols de riz, feuille de requête aux génies... Au pied du cây nêu , le sorcier prie les divinités d'accorder à la famille santé, bonheur, prospérité, de bonnes récoltes, du succès dans l'élevage... Entre le 3ème et le 5ème jour du Têt, le sorcier et la famille choisissent un jour et une heure fastes pour célébrer la fête. On se réunit sur la grande place pour échanger des voeux de bonheur. Jeunes hommes et jeunes filles Mông se livrent à des parties de chants alternés. On se répand dans les champs, sur les collines, dans les montagnes en chantant ou en jouant de la musique avec des instruments traditionnels... Sur la grande place, la fête bat son plein avec les jeux populaires.

Les chants alternés ont un côté très romantique. Dans un cadre majestueux de montagnes et forêts, les jeunes hommes en tenue bleu indigo s'affairent en chantant autour des jeunes filles vêtues de tenues richement bigarrées, donnant libre cours à leurs tendres sentiments. Ces rencontres sentimentales aboutissent souvent à d'heureuses unions.

A la fin de la fête, au nom du chef de famille, le sorcier remercie le Ciel et la Terre, les esprits et les ancêtres en leur demandant l'autorisation de descendre le cây nêu. Puis, il brûle la feuille de requête aux génies et arrose monts et forêts du contenu de la gourde. On détache le carré d'étoffe rouge qui sera suspendu à l'entrée de la maison. Le chef de famille prie un jeune couple en pleine santé et bon producteur de planter la perche de bambou derrière sa maison, ou bien il s'en sert comme fonçailles de son lit. La fête Gâu Tao est à la fois solennelle et extrêmement ainimée.Texte: Nguyên Tuân Long - Photos: Ngô Du

m2m1  m3

  1. Jeunes hommes Mông cherchant à plaire à la gent féminine

  2. Le sorcier du village préparant les offrandes aux esprits

  3. Danse du khèn.