a

Le matador de toros français Mehdi Savalli est sorti en triomphe par la porte des cuadrillas des arènes de Nîmes après avoir coupé les deux oreilles de son second toro de Domingo Hernández, à l'issue de la corrida qui s'est déroulée ce dimanche après-midi dans la cité gardoise. Cette course était également la confirmation d'alternative en France du torero arlésien. L'amphithéâtre romain a enregistré quatre-cinquièmes d'entrée pour cette quatrième et dernière corrida de la feria des Vendanges qui s'est déroulée par un temps splendide.

Le cartel, franco-espagnol, réunissait Sébastien Castella, José María Manzanares II et Mehdi Savalli – confirmation d'alternative –, face à quatre toros de José Vázquez, bien présentés et armés dans l'ensemble (surtout les 4e et 5e exemplaires ; le 3e étant plus inégalement armé), inégaux en bravoure (les 1er et 4e exemplaires étant les toros qui se sont le plus employés contre le caparaçon), maniables en général (les meilleurs pour le toreo furent les 1er et 4e exemplaires), un sobrero d'Alcurrucén (2e), bien présenté et correctement armé, âgé, sans classe au fer et sec à la muleta, et un toro de Domingo Hernández (6e), bien présenté et correctement armé, brave au fer et supérieur à la muleta (tour de piste posthume au 6e, Dibujante, n°45, colorado, 501 kg, né en août 2002).

Sébastien Castella, parrain de la cérémonie, a été applaudi après sonnerie d'un avis puis a coupé l'oreille du quatrième toro de la corrida après sonnerie de deux avis.

José María Manzanares II, témoin de la cérémonie, a ravi un pavillon lors de sa première faena puis a écouté un silence à l'issue de sa seconde prestation.

Mehdi Savalli, qui a confirmé son alternative face au toro Dalzarín, n°62, tostado listón, 519 kg, né en septembre 2002, a écouté un silence après sonnerie de deux avis devant l'exemplaire de la cérémonie puis s'est vu octroyer deux trophées après sonnerie de deux avis face au dernier toro de la feria.

Dans les cuadrillas, le banderillero Curro Molina a salué (4e).

Se réceptionnant mal à la sortie de la première paire de banderilles posée face au premier toro de la corrida, Mehdi Savalli s'est légèrement blessé au niveau de la cheville droite, après avoir malencontreusement mis son pied dans un trou, en piste. Il est passé à l'infirmerie juste après avoir rendu les trastos de matador de toros à Sébastien Castella, au 2e toro.



Avec volonté et sens du spectacle, Mehdi Savalli a créé la surprise de cette course en inversant la vapeur contre toute attente face à l'excellent toro de clôture : l'Arlésien, qui était allé a porta gayola, a réalisé un véritable festival avec cape et banderilles, connaissant un final intense de faena, pieds joints, sans bouger. Diminué face à son premier toro, il s'était de plus montré assez médiocre avec l'épée.

José María Manzanares II a pour sa part réalisé la faena la plus esthétique de l'après-midi, toréant divinement le 3e exemplaire par des muletazos seigneuriaux.

Sébastien Castella a lui aussi coupé une oreille, traçant une faena volontaire face à un toro mobile mais jouant fréquemment de la tête : muleta souvent accrochée, le Biterrois a paru physiquement marqué par l'accumulation des courses de ces dernières semaines.