a

Le matador de toros français Juan Bautista est sorti en triomphe par la porte des cuadrillas des arènes de Nîmes après avoir coupé les deux oreilles de son premier exemplaire de Victoriano del Río, à l'issue de la course qui s'est déroulée ce dimanche, en fin de matinée, dans la cité gardoise. Cette course marquait la confirmation d'alternative en France du torero extremeño Alejandro Talavante. L'amphithéâtre romain a enregistré deux-tiers d'entrée pour cette troisième corrida de la feria des Vendanges qui s'est déroulée par un temps splendide.

Le cartel, hispano-français, réunissait Enrique Ponce, Jean-Baptiste Jalabert Juan Bautista et Alejandro Talavante – confirmation d'alternative – opposés à six toros de Victoriano del Río (3e, sobrero), correctement présentés et armés (exception faite du 1er, au physique d'un petit novillo ; le 5e étant le plus sérieux de morphologie), braves en général (notamment les 2e, 3e et 6e exemplaires), avec différents degrés de caste et de violence dans leur implication au combat, donnant un jeu varié (le meilleur exemplaire fut le 3e, Empeñado, n°65, negro, 480 kg, né en août 2002, gratifié d'un tour de piste posthume ; tous maniables, excepté le 4e, soso et manquant d'implication au dernier tiers).

Enrique Ponce, parrain de la cérémonie, a salué au tiers après sonnerie d'un avis à l'issue de ses deux prestations.

Juan Bautista, témoin de la cérémonie, a coupé les deux oreilles du troisième toro de la corrida puis a salué au tiers à l'arrastre du cinquième exemplaire.

Alejandro Talavante, qui a confirmé son alternative face au toro Jilguero, n°62, negro bragado meano, 460 kg, né en août 2002, a ravi un pavillon devant l'exemplaire de la cérémonie puis a salué au tiers après sonnerie de deux avis face au dernier toro de la mi-journée.

Dans les cuadrillas, les picadors Francisco Pons Puchano (3e) et Jacques Monnier (5e) ont été applaudis.

A l'issue de la course, Alejandro Talavante a regagné l'infirmerie où il a été soigné des différents coups reçus lors de ses deux prestations.


Cette corrida matinale a été illuminée par la belle faena réalisée par Juan Bautista devant le 3e toro de Victoriano del Río, brave et qui a longuement résisté après le port de l'estocade.

Alejandro Talavante a également laissé une belle impression, toréant avec allure et solennité son premier exemplaire, au physique insuffisant pour une arène de la catégorie de Nîmes, livrant par la suite une faena éprouvante devant le dernier exemplaire de la matinée, défié sur des terrains impossibles.

Enrique Ponce, très appuyé par le public, a eu du mal à trouver l'accord, étant chaque fois gêné par le vent qui se levait dès lors qu'il apparaissait en piste. Sa première faena a été un modèle de technique et de savoir taurin.


Juan Bautista a très bien toréé ce matin, obtenant un nouveau triomphe dans les arènes de Nîmes, tout en y recevant l'appui du public. Une leçon pour les Arlésiens qui lui mènent la vie dure... - photo Luis Emili.