Grâce à son assiduité et sa passion pour le sable, le docteur Hoàng Phuoc est parvenu à faire des étendues de sable dans les districts de Hai Lang et Triêu Phong, province centrale de Quang Tri, des surfaces vertes propres à l'exploitation agricole.
Sur les 21 communes du district de Hai Lang, 14 sont parcourues par des espaces de sable d'une superficie de 7.000 ha. Autrefois, lors de la saison des pluies, plusieurs foyers installés dans la basse région de Hai Long devaient déménager pour fuir les inondations. Aujourd'hui, leur vie a changé. À la place des champs de sable, légumes et arbres fruitiers. Un homme seul peut expliquer ce miracle, il se nomme Hoàng Phuoc, est docteur et dirige le projet de réhabilitation environnementale du littoral.
Il se fait parler de lui par les résultats de ses travaux. Au-jourd'hui, 20 familles dans le hameau de Dông Duong, district de Hai Duong, cultivent des champs qui, il n'y a pas si longtemps, étaient encore des landes sablées moroses. Depuis, des arbres ont poussé et les locaux commencent à sortir de la pauvreté.
Comme dans le district de Hai Lang, les dunes de sables sur le littoral du district de Triêu Phong occupent 5.000 ha sur les 9.000 ha de la région. Après la mise en œuvre du projet du docteur, 356 foyers sont venus s'installer sur ces nouvelles terres. Des infrastructures ont été spécialement aménagées, notamment le canal d'évacuation des eaux qui, se jetant dans la mer, favorise la restauration d'un environnement assurant une production durable. Le désert des dunes a changé de morphologie, une couleur verte est apparue, due à des dizaines de plantes comme maïs, civettes violettes, arachides, concombres...

L'homme qui transforme le sable en argent
Né dans une région où le sable pèse sur la vie des paysans (district de Gio Linh, province de Quang Tri), Hoàng Phuoc comprend vite leur peine et leur besoin constant de surfaces cultivables pour survivre. En 1954, il est cependant muté dans le Nord où, pendant 20 ans, en tant qu'ingénieur du génie civil, il participera à de grands chantiers d'ouvrages hydrauliques.
En 1990, M. Phuoc est nommé directeur du Service hydraulique de la province de Quang Tri. Mais ce n'est que 3 ans plus tard qu'il a l'occasion d'étudier la composition environnementale de cette région couverte par le sable.
Dès ces premiers travaux sur la transformation du sable, Phuoc est considéré comme un "toqué". Son travail, comparé à celui d'un rabe de sable, fait fuser les railleries des sceptiques. Phuoc n'en a cure et parvient à découvrir la particularité du sable : envol, saut et roulement. Cet état de chose provient du caractère climatique de la région : soleil, vent et pluie. Quand il fait soleil, le sable devient léger et sec. Lors que le vent de l'ouest souffle, le sable s'envole de 500 à 600 m. Quand la pluie tombe, le sable est emporté par les courants d'eau. Ces phénomènes naturels immergent peu à peu les maisons, les champs, les voies de communication.
Malgré les caractéristiques handicapantes du sable, Phuoc y trouve aussi des avantages. Sous celui-ci coule des sources d'eau capables d'approvisionner toute la région. En outre, les dunes de sables qui se trouvent de 6 à 30 m au-dessus du niveau de la mer sont convenables à la production agricole et sylvicole ainsi qu'à l'aquaculture.
Grâce à combinaison de l'agriculture, la sylviculture et l'hydraulique, M. Phuoc est parvenu à transformer ces vastes étendues désertes en une source de profits pour les habitants de la région. Sur plus de 5.000 ha de sable des districts de Hai Lang et Triêu Phong se poussent des centaines d'hectares de forêts de filaos et de cajeputiers. Les autorités locales y font construire des villages écologiques. Et 600 foyers de ces 2 districts font fortune sur le sable.
(Source : Giang Ngân/CVN)