PARIS (AP) - Six cent soixante-neuf pièces archéologiques, pour la plupart issues de la période du néolithique et appartenant au patrimoine africain, ont été saisies le 19 janvier par les douaniers de Roissy sur un vol en provenance du Mali, selon un communiqué diffusé lundi par la direction générale des douanes.

En procédant au contrôle de neuf colis expédiés de Bamako et déclarés contenir des objets artisanaux, les agents de la cellule de ciblage du fret, ont découvert, à l'ouverture des caisses, "un véritable trésor archéologique composé de 601 pierres et de 68 bracelets".

La marchandise destinée à être "réexportée sur la côte ouest des Etats-Unis est immédiatement confiée à l'expertise du département de Préhistoire du Muséum national d'histoire naturelle de Paris".

Ce dernier confirme qu'il s'agit de "pièces rares spécifiques de la bordure du Sahara, datant de l'Acheuléen (entre un million d'années et 200.000 ans), du Middle Stone Age (période allant de -200.000 à -20.000 ans) et du néolithique (environ 6.000 ans avant JC)".

En application de la Convention internationale de l'UNESCO, signée en 1970, qui vise à protéger le patrimoine culturel des pays signataires, les 669 pièces ont été saisies. Parmi elles, figurent des bifaces de l'Acheuléen, des pointes unies et bifaciales du Middle Stone Age, et de nombreux outils du Néolithique: haches polies, herminettes, broyeurs de meule, anneaux de pierre ainsi que de remarquables objets de parure en roche. AP