chat5

Jacques Stella (1596-1657) Portraits de Jacques Stella et de sa mère, Claudine de Masso, Huile sur toile - 65 x 55 cm, Vic-sur-Seille, Musée départemental Georges de La Tour (© J.C. Karry CDT Moselle)

Au Musée des Augustins de Toulouse, une rétrospective de Jacques Stella, peintre de Richelieu, longtemps éclipsé par Poussin, auquel on avait attribué certaines de ses toiles.

Bien sûr, il s'agit de peinture du XVIIe siècle, classique, hyperclassique même, qui rebute certains, un style surnommé l'« atticisme parisien » des Lesueur, La Hyre et Poussin, ces artistes qui « aimaient faire lisse, des couleurs claires, juxtaposées avec une audace raffinée, parfois avec une pointe de préciosité, un modelé savant », selon la définition de Pierre Rosenberg. Jacques Stella, (1596-1657) en est l'illustration typique, et pourtant il est bien plus que cela. Miniaturiste, dessinateur spontané de scènes de la vie quotidienne, graveur hors pair, peintre sur pierre, marbre, sur cuivre et, surtout, artiste humain, modeste, sensible, qui a aimé égayer les plus académiques de ses constructions picturales de quelques détails familiaux, intimes et touchants. Lire la suite de l'article de Anne Marie Romero http://www.lefigaro.fr/culture/20070405.FIG000000146_jacques_stella_s_affranchit_de_poussin.html

« Jacques Stella, peintre de Richelieu », Musée des Augustins, Toulouse, jusqu'au 17 juin. Tél. : 05 61 22 21 82.