aL'anniversaire de mort des rois Hùng, fondateurs de la nation (10e jour du 3e mois lunaire) tombera cette année jeudi prochain (26 avril). Une bonne occasion pour les visiteurs vietnamiens et étrangers de découvrir la culture et l'histoire vietnamiennes.
Les temples des rois Hùng se dressent sur le mont Nghia Linh, district de Phong Châu, province de Phu Tho (Nord). Selon l'histoire, après avoir fixé la capitale à Phong Châu, les rois Hùng avaient choisi le mont Nghia Linh comme siège du culte au ciel et aux génies.
 

Selon une légende, jadis âu Co, mère du peuple vietnamien déposa ici un paquet de 100 œufs, qui donnèrent naissance à 100 enfants. Cinquante suivirent Lac Long Quân, père du peuple vietnamien, vers la région côtière ; 49 accompagnèrent âu Co vers les régions montagneu-ses. Quant à l'aîné, il devint le roi Hùng, le premier roi du pays Van Lang (ancien nom du Vietnam).

Dans l'enceinte du temple Ha (temple Inférieur) se trouve la pagode Thiên Quang, et devant elle, un cycas vieux de 7 siècles. C'est ici qu'en août 1954, le Président Hô Chi Minh s'est entretenu avec les officiers et soldats de la division 308, chargés de s'occuper de la gestion de la capitale du pays. Il déclara : "Les rois Hùng ont réussi à fonder notre nation, nous devons ensemble la sauvegarder".

Du temple Ha, après avoir traversé un pavillon à stèle construit au pied d'un vieux frangipanier et descendu quelques dizaines de marches de pierre côté sud-est, on atteint le temple Giêng (Temple de Puits). C'est là que sont vénérées les princesses Tien Dung et Ngoc Hoa, filles du roi Hùng XVIIIe. À l'intérieur du temple, se trouve le puits de Jade où, suivant la légende, elles aimaient à se mirer en se peignant. Du temple Ha, on peut également accéder au temple Trung (temple Moyen) en gravissant 168 marches de pierre. Le temple Trung où les rois Hùng tenaient audience et discutaient des affaires d'État avec leurs sujets. De là, en grimpant encore 100 marches, on atteint le temple Thuong (temple Supérieur) où les rois Hùng célébraient le culte du ciel, de la terre, des génies de la Montagne et du Riz. À l'intérieur, un grand panneau horizontal porte 4 caractères dorés "Nam quôc son hà" (Montagnes et rivières du pays du Sud). Devant le temple, un grand pilier de pierre posé sur un socle, noirci par la fumée, appelé "®¸ thÒ" (Pierre du Serment) marque l'endroit où An Duong Vuong Thuc Phan (2e siècle av.J.-C) fit le serment d'entretenir à jamais le culte des rois Hùng et de protéger leur patrimoine.

Du culte des ancêtres aux jeux populaires
Légèrement en contre bas du temple Thuong se trouve un tombeau. Construit au 20e siècle, d'allure simple et modeste, il symbolise la sépulture du premier roi Hùng. L'ensemble des vestiges est composé de 4 temples, d'une pagode et d'un tombeau. Ils ont été restaurés ou construits il y a presque un siècle. Cependant, des études archéologiques récentes ont permis de découvrir sur le mont des rois Hùng des vestiges architecturaux datant des dynasties Ly et Trân (et antérieurement) : briques et tuiles antiques, tours de terre cuite, colonnes de pierre, etc.

Chacun de ces temples renferme encore des objets de cérémonie datant du temps des rois Hùng.

La fête du temple des rois Hùng s'ouvre le 10e jour du 3e mois lunaire, et débute par un culte officiel. Autrefois, le représentant du roi était le chef du culte. On organise la procession du lion et de nombreux jeux : tir à corde, balançoire, lutte, tournois d'épée...

Le village de Co Tich a coutume d'offrir des galettes de riz gluant pilé et 3 espèces de riz gluant cuit à la vapeur (du riz blanc et des riz colorés en rouge et en violet) afin de rappeler les variétés de riz plantées depuis le règne des rois Hùng. Au temple Thuong a lieu la cérémonie du battement du tambour de bronze ainsi que des jeux. À côté du lac se déroulent les concours de chant xoan (chant populaire de Phu Tho) et des représentations musicales. (CTV/CVN)