8_20CYP_2417bwebTrân Kich, un artiste émérite et reconnu du nha nhac (musique de cour), a reçu officiellement le 4 juin à Huê, l'insigne de chevalier de l'Ordre des arts et des lettres du ministère français de la Culture et de la Communication, une distinction qui rend ainsi hommage à ce "symbole vivant" de l'ancienne cité impériale de Huê.

"Monsieur Trân Kich, professeur renommé de l'école nationale de Huê a, en un peu plus d'un demi-siècle, accompli une fantastique oeuvre. Son travail de passionné a enrichi le répertoire de la musique traditionnelle vietnamienne. Son engagement pour permettre la restauration et la diffusion de la musique de cour traditionnelle de Huê a permis au nha nhac d'être reconnu patrimoine mondial en 2003 par l'UNESCO", a déclaré Hervé Bolot, ambassadeur de France au Vietnam. "Nous voulons honorer et saluer un acteur mais aussi un militant dans la préservation et la valorisation de la diversité culturelle", a ajouté le diplomate français en remettant son insigne à l'artiste huéen.

Âgé de 87 ans, Trân Kich est depuis son plus jeune âge un passionné de musique et d'instruments populaires. Et, cela fait maintenant 70 ans que le vieil artiste se consacre pleinement à la préservation et à la valorisation du patrimoine culturel de Huê et particulièrement de la musique de cour, le nha nhac. Grâce à Trân Kich, le Centre de préservation des vestiges de l'ancienne cité impériale de Huê dispose aujourd'hui de nombreux documents anciens sur la musique de cour. Les instruments sont également au cœur de sa passion. Pour lui, rien ne symbolise mieux la musique de Huê que le son des instruments à cordes et de la flûte. Au cours de sa longue carrière, ce symbole de la culture impériale a fait partie de la troupe du palais royal de Huê, se produisant régulièrement dans la Cité royale (Dai Nôi). Par ailleurs, il a longtemps figuré au "tableau d'honneur" des enseignants de Huê pour son travail visant à faire naître des vocations artistiques chez les jeunes. (Thuc Hiên/CVN)