3_20CYP_2359bweb

Moreau, Gustave (1826-1898), Hercule au Lac Stymphale

inscrit 'Gustave Moreau, Hercule au lac Stymphale. Vente Anastasi. Don' (au dos). Huile sur panneau. 18 x 29 cm. (7 1/8 x 11 3/8 in.) - Price Realized: €222,500 ($350,022)

Provenance: Paris, Hôtel Drouot, vente 'Tableaux offerts par tous les artistes à M. Anastasi, leur confrère frappé de cécité', 5-6 février 1872, lot 87.

Literature: Pierre-Louis Mathieu, Gusatve Moreau, sa vie, son oeuvre. Catalogue raisonné de l'oeuvre achevé, Fribourg, 1976, no.132.
Pierre-Louis Mathieu, Gustave Moreau, monographie et nouveau cataogue raisonné de l'oeuvre achevé, Paris, 1998, no.444.

Notes: Moreau marqua un attachement durable pour les exploits d'Hercule. La première toile qu'il lui consacre est commencée vers 1853. En 1870, au moment du siège de Paris par les Prussiens, l'artiste s'enrôla dans la Garde nationale et fut affecté à la défense des remparts. C'est peu après cette période vers 1871-1872 qu'il exécuta Hercule au lac Stymphale. L'oeuvre montre le héros vêtu d'une peau de lion se battant, arc en main, contre des oiseaux. Moreau dépeint le cinquième des douze travaux du héros antique qui consistait à abattre les oiseaux au lac de Stymphale, en Arcadie. Hercule ne savait pas comment chasser ces monstrueux oiseaux carnivores aux becs et plumes d'airain aussi aiguisés que des rasoirs. Il fut sauvé par Athèna qui lui offrit des crotales de bronze fabriquées par Héphaistos. En les faisant résonner il parvint à faire envoler les oiseaux et à les abattre de ses flèches.

Il existe une autre version de ce thème conservée au Musée des Beaux-Arts à Dijon. C'est une aquarelle réalisée en 1872. Jusqu'en 1875 Moreau s'intéresse à d'autres exploits d'Hercule tel que Hercule au jardin d'Hespérides (Cat. du Musée G. Moreau no.80), Hercule et la biche aux pieds d'airain (Cat. du Musée G. Moreau no.206).
Comme l'indique une inscription de Moreau au dos du tableau, il fit don de cette oeuvre dans le cadre d'une vente de soutien organisée à l'Hôtel Drouot par des artistes au profit de leur confrère le peintre Auguste Paul Charles Anastasi (1820-1889) frappé tragiquement de cécité.

Christie's Paris. Tableaux anciens et du 19ème siècle. 26 juin 2008