ATHENES, 26 juin - RIA Novosti. Le vernissage des eaux-fortes rares du célèbre peintre espagnol Francisco Jose de Goya a eu lieu mercredi soir à la Galerie nationale grecque, a annoncé le Ministère grec de la Culture.

L'exposition nommée "Le sommeil de l'esprit produit des monstres" présente 212 estampes, rassemblées en 4 cycles. Tous ces travaux ont été acquis par la galerie dans les années 1960.

"Goya est un peintre que j'admire depuis mon enfance. Son oeuvre était très avant-gardiste pour l'époque. Je parle aussi de l'homme qu'était Goya, de son âme libérale, cherchant par le biais de la création le moyen de se tirer des ténèbres du moyen-âge et de l'inquisition" - a déclaré le ministre grec de la Culture, M. Michalis Liapis, pendant le vernissage.

Le directeur de la Galerie nationale, Mme Marina Lambraki-Plaka a qualifié Goya de précurseur de l'art moderne du XXe siècle. "C'est sa conscience de créateur sans compromis qui était moderne", a-t-elle précisé.

Les quatre cycles d'eaux-fortes représentent les différents aspects de l'oeuvre de Goya. Ainsi, les "Caprices" sont consacrés aux intrigues et complots de la cour de Charles IV. Goya montre qu'alors que le peuple espagnol avait faim et était persécuté par la cruelle inquisition, la cour s'occupait surtout de tisser des intrigues.

La série suivante des "Désastres de la guerre" montre les crimes des troupes françaises dans l'Espagne conquise en 1808. Sur l'une des eaux-fortes, illustrant le massacre de Madrid, le peintre a inscrit "Vu de mes propres yeux".

Le troisième cycle est dédié à la corrida, compétition très ancienne et spectaculaire qui a laissé une empreinte profonde dans la culture espagnole. Goya se passionnait pour la corrida et la fréquentait pour en faire des croquis, parfois, il se représente lui-même en torero.

Enfin, le dernier cycle des eaux-fortes a été nommé "Disparates". Les espoirs libéraux évadés avec le retour au pouvoir du roi Ferdinand, c'est le joug de l'inquisition et de la censure qui sont de nouveau représentés par Goya. Dans ses eaux-fortes dramatiques Goya se tourne toujours vers les fantômes intellectuels, nés des horreurs de la guerre et des désillusions de la paix.

L'exposition d'eaux-fortes du grand peintre espagnol, dédiée au 180-ème anniversaire de sa mort, durera jusqu'au 20 octobre. (source Novosti)