Accueil chaleureux pour la première collection de Rosemary Rodriguez pour Thierry Mugler. « Habiller les hommes comme elle les aime » est son credo. L’homme Mugler est jeune, moderne, chic sans excès. Son vestiaire varie entre élégance des coupes et matières techniques sportwear, il mise sur des basiques masculins et des pièces casual revisitées. Le caban marine s’assorti d’un slim blanc et de boots moto ou rangers, le perfecto se revoit en version coton blanc zippé à manches courtes ou en Néoprène bleu, le débardeur en croco lavande. Dans la valse des costumes croisés, on repère les pantalons pyjama flottants en coton rayé, les vestes longues mi genoux, la robe de chambre en satin noire, les cols mao ou inexistants sur la veste, les zips appliqués sur les vestes et pantalons élasthanne pour la touche rock, les cols jabots en coton épais version lilas, la large ceinture en satin taille haute. Et dans la palette urbaine de gris anthracite, perle, noire, beige, écrue, des éclats par touches : une chemise bleue électrique sous un costume classique, une veste ou un pantalon bleu roi, vert gazon ou orange fluo. Les passages en trench, blousons ou cabans s’entrecoupent de références workwear avec des baggies, vestes type mécano ou tout simplement en bras de chemise, rayée mais avec nœud papillon. Julie !de Los Rios www.vogue.fr

00480m00340m00010m8_20CYP_2417bweb3_20CYP_2359bweb00290m

(photos www.vogue.fr)