4449Le Docteur Andreas Reinecke, expert de l'Institut allemand d'archéologie, est en passe de publier son ouvrage Préhistoire et histoire préliminaire de la colline Ô Chùa dans le Sud du Vietnam . Son intention est avant tout de promouvoir et de faire découvrir la culture vietnamienne chez les Européens...

C'est en 1993 que le Docteur Andreas Reinecke se rend au Vietnam pour la première fois. Il réside alors pour un long moment chez les K'Tu de la province de Quang Nam (Centre). C'est ainsi qu'il se familiarise avec la culture de Sa Huynh, qui petit à petit le passionne au point d'y consacrer un ouvrage intitulé Nouvelles découvertes de la culture de Sa Huynh .

Il est loin cependant d'être un novice avec le pays : en effet, il connaît le Vietnam depuis 1978. Cet étudiant en 2e année d'histoire à l'Université de Humboldt y consacre des recherches. Seulement, il a dû attendre une quinzaine d'années avant de passer de la théorie à la pratique. Et reste obnubilé par une question : "Comment se fait-il que les Vietnamiens ne furent pas complètement assimilés après une occupation et une influence chinoises millénaires ?". Pour y répondre, il étudie en profondeur la culture du Vietnam et son évolution au fil du temps. "Je veux que les Européens et les Allemands aient un tableau global et plus clair sur l'histoire de ce pays", se justifie-t-il.

Aujourd'hui, il a parcouru le territoire dans son intégralité, écrit plusieurs livres sur le Vietnam et s'est marié à une locale. Il parle d'ailleurs la langue qu'il compare à celle des oiseaux. "La vie ici est très mystérieuse, surtout mon épouse", lance-t-il soudain dans un sourire.

Un musée salinier

En 2008, l'Institut allemand d'archéologie publie son dernier ouvrage portant sur son travail des 4 dernières années. C'est un livre bilingue vietnamo-allemand, intitulé Préhistoire et histoire préliminaire de la colline de Ô Chùa dans le Sud du Vietnam .

Il y présente des témoignages sur les origines d'un métier traditionnel confidentiel, le salinage. Pour ses recherches, Andreas s'est rendu dans plusieurs musées spécialisés en la matière dans le monde. Il pense depuis que le Vietnam présente des conditions favorables à la culture du sel, avec ses longs littoraux et ses ressources naturelles abondantes. Il projette désormais d'ouvrir le premier musée du genre au Vietnam.

Le livre Das alte Vietnam (Vietnam d'autrefois) vient également d'être publié par la maison d’édition Reichert Verlag Wiesbaden. Le Docteur Andreas et son épouse l'ont écrit en se basant sur des documents vieux de 2 à 3 siècles. Une image mystique et lointaine de ce Vietnam du 18e siècle qui refait surface devant nos yeux rêveurs. (Ngoc Anh /CVN)