1360___lot_1141__1_

Roger Federer (Suisse)

1359___lot_219

Novak Djokovic (Serbie)

11

Andy Murray (Ecosse)

6a00d83451d8ee69e2010535ccb6db970c_800wi

Andy Roddick (USA)

12

Nikolay Davydenko (Russie)

1360___lot_1141

Juan Del Potro (Argentine)

1359___lot_266

Jo-Wilfried Tsonga (France)

1359___lot_269

Gilles Simon (France). Photos by Matthew Stockman/Getty Images

Jo-Wilfried Tsonga et Gilles Simon vont tenter de créer la surprise à partir de dimanche à Shanghai lors d'un Masters masculin de tennis plus ouvert que jamais après le forfait du numéro un mondial Rafael Nadal et les ennuis de dos de son dauphin à l'ATP le Suisse Roger Federer.

Les deux Français sont les invités surprise de cette Masters Cup qui met aux prises les huit meilleurs joueurs de la saison. Tsonga s'est qualifié en remportant dimanche dernier le Masters Series de Paris-Bercy, alors que le forfait de Nadal blessé au genou, a "titularisé" Simon qui devait à l'origine être remplaçant en Chine en tant que 9e joueur mondial.

"Pour moi, c'est incroyable, c'est un rêve", a déclaré Tsonga, qui sera en lice dès dimanche face au numéro 5 mondial, le Russe Nikolay Davydenko. Dans le groupe Or du Français figurent encore le Serbe Novak Djokovic numéro 3 mondial et l'Argentin Juan Martin del Potro qui ouvriront les débats sur le court du centre de tennis Qi Zhong.

Tombé dans le groupe Rouge, Simon s'attend à une tâche ardue face à Roger Federer, Andy Murray et Andy Roddick. Les joueurs de chaque groupe s'affrontent à tour de rôle, les deux premiers des poules Or et Rouge étant qualifiés pour les demi-finales.

Gilles Simon affrontera d'entrée lundi Roger Federer le tenant du titre. Contraint au forfait avant son quart de finale à Paris-Bercy en raison d'un dos douloureux, le Suisse deuxième mondial se dit confiant.

"C'est mieux que vendredi dernier. J'ai pu m'entraîner sans souffrir", a-t-il dit à Shanghai, lors de la présentation des huit joueurs de ce "Tournoi des Maîtres".

Roger Federer avoue cependant partir dans l'inconnu face à Simon, l'un des quatre participants pour la première fois qualifié dans l'épreuve, à l'instar de Tsonga, de l'Ecossais Murray et de del Potro.

"Je ne sais pas très bien (où j'en suis) car je n'ai pas poussé jusqu'à la limite", a expliqué Federer, toujours inquiet pour son dos. "Mais je suis là pour gagner, pas seulement pour participer".

Il est certain que le Suisse ne prendra cependant aucun risque. S'il remporte en janvier prochain l'Open d'Australie, il égalera le record de 14 tournois du Grand Chelem remportés par l'Américain Pete Sampras. Et il sait que Nadal malgré son forfait en Chine est intouchable, puisqu'il possède suffisamment de points pour terminer la saison en tête au classement de l'ATP.

Gilles Simon qui a battu Federer à Toronto cet été est prêt à prendre sa chance.

"Il (Federer) est devenu tête de série 1 après le forfait de Rafael Nadal. Il est le tenant du titre. Ce n'est pas parce que je l'ai battu à Toronto, cet été, que je vais être "surconfiant" avant de rentrer sur le court (sourire). Je vais juste essayer de tout donner...", explique Simon encore tombeur de Nadal à Madrid cette année. "Federer s'est peut-être fait surprendre à Toronto. Il aura envie de remettre les choses à plat. Il sera méfiant mais confiant. Il aura une motivation extrême. Mais moi aussi."

Tsonga, qui s'est offert depuis septembre les deux premiers titres de sa carrière à Bangkok puis Paris-Bercy, termine la saison comme il l'avait commencée, en boulet de canon. Opéré du genou avant Roland-Garros alors qu'il avait atteint la finale de l'Open d'Australie en janvier, le Français de 23 ans, contraint à trois mois d'arrêt, est sans doute le joueur le plus frais physiquement de ce Tournoi des Maîtres.

"Je me sens très bien", a déclaré Tsonga, "plus fort qu'en début d'année". Paul Alexander/AP