5

Époque Louis XVI. Pendule cage à oiseau automate et siffleur, à sonnerie indiquant les quarts, les demis et les heures, en bronze et cuivre doré, panneau de tôle laquée, h. 42,5 cm. Estimation : 30 000/50 000 €

Le British Museum de Londres, le Conservatoire des arts et métiers à Paris, le musée des Arts décoratifs de Lyon, celui d’Art et d’Histoire de Neuchâtel, en Suisse, et son voisin le musée de l’horlogerie du Locle... résonnent de leur tic-tac et de leurs sonneries. Des pendules de même inspiration que celle-ci et, comme elle, attribuées aux Jaquet-Droz. Si l’enfant du pays, l’architecte Le Corbusier, y a laissé quelques villas, la plus belle carte de visite de La Chaux-de-Fonds est incontestablement l’horlogerie. Cette cité du Jura fut le berceau de Pierre Jaquet-Droz (1721-1790), scientifique, passionné de mécanique appliqué à l’horlogerie. On lui doit une pendule, qui, au moyen de la combinaison de deux métaux inégalement dilatables, fonctionne sans avoir besoin d’être remontée, un modèle astronomique, mais surtout un automate capable d’écrire n’importe quelle phrase dans n’importe quelle langue, utilisant l’alphabet latin, de 40 signes, et sachant jouer de la ponctuation ! Un détail qui a son importance... Quatre ans d’efforts et 6 000 pièces pour ce personnage, justement baptisé L’Écrivain ! Avec son fils, Henri-Louis, et Jean-Frédéric Leschot, Pierre Jaquet-Droz donne aussi vie à La Musicienne (2 500 pièces) et, avec 2 000 pièces "seulement", au Dessinateur. Sans oublier les montres et les oiseaux chanteurs, qui, dans leur cage dorée, fascinent rois et empereurs d’Europe, de Chine, d’Inde et du Japon....

Mercredi 3 décembre, salle 10 - Drouot-Richelieu. Fraysse & Associés SVV. M. Fabre.