1

Inaugurer- Mercredi - la feria avec une corrida de Miura est plutôt inhabituel. Inaugurer la feria par une corrida de Miura, avec à l'affiche un torero étoile, est exceptionnel et probablement unique. MiuraJuan Bautista, premier événement (par ordre chronologique) de cette feria.

La suite s'annonce délectable comme aurait dit Georges Brassens.Jeudi, les solistes des Vendanges, (El Juli et Sébastien Castella), jouent ensemble.

Le lendemain, Jose Tomas. Depuis sept saisons, aucune arène du Sud-Est de la France n'a aperçu le bout de sa muleta. A l'exception de Nîmes qui l'a accueilli en 2007 et qui le retrouve cette année. Chaque corrida de Jose Tomas constitue un événement. Ce sera le cas, à Nîmes, Vendredi.

Samedi matin, séquence nostalgie avec Espartaco. Son unique apparition en France cette saison où il fête le 30ème anniversaire de son alternative.
L'après-midi, union de l'expérience ( Juan Bautista  - El Juli) et du talent naissant (Daniel Luque). Nîmes, temple des alternatives ! Ce n'est pas un slogan mais une réalité.

Dimanche matin, Enrique Ponce sacrera Miguel Tendero.
L'après-midi, à l'heure des Vêpres, voici venir depuis leur Aude natale, les toros de Robert Margé.

Enfin, Lundi, premier jour de juin, après les cavaliers du matin, place à l'un des moments forts de cette feria de Pentecôte 2009 : le mano à mano Sebastien CastellaMiguel Angel Perera. Le mano à mano le plus attendu de cette première motié de temporada.

A Nîmes et nulle part ailleurs!