1

Deux trophées pour le novillero montois lors de sa deuxième novillada. (photo nicolas le lièvre)

Face à ces deux « fils à papa », Mathieu Guillon (souris et or) a su saisir sa chance crânement. Sans complexe mais avec beaucoup d'envie. Trois passes pour cerner l'animal, suivies d'un carré de derechazos veloutés servent de mise en bouche. L'animal gambade et Mathieu se régale en parsemant sa faena de délicieux détails, avant que l'épée ne lui fasse défaut. Pas grave, il reste le sixième. Sous la musique, le Montois sert les véroniques de l'après-midi. Tout ne fut pas parfait évidemment. Les erreurs de jeunesse, légitime lorsqu'on en est à son deuxième rendez-vous avec du bétail de trois ans, s'effaceront avec le temps. Mais l'allure du drôle, et ses naturelles servies de trois quarts face, la poitrine défiant les cornes, font plaisir à voir. Mathieu Guillon n'a peut-être pas un père matador, mais lui ne rêve que d'une chose... le devenir. Benjamin Ferret. Sud-Ouest

2

3


MATTHIEU GUILLON A LA NOVILLADA D'AIRE 1er MAI

Merci à jeanmi_64