d

264 600 € frais compris. Yayoi Kusama (née en 1929), Infinity Nets, 2007, acrylique sur toile, 195 x 195 cm.

À 220 000 €, l’estimation basse était respectée pour cet acrylique sur toile de Yayoi Kusama, artiste japonaise qui s’est installée à New York en 1957. Vite positionnée à la pointe de l’avant-garde artistique, elle couvre de petites marques circulaires toutes les surfaces disponibles, y compris le corps des participants à ses actions de rue. Tiré d’une hallucination remontant à l’enfance, ce motif répétitif est à l’origine une prise de position délibérée à l’encontre de l’expressionnisme abstrait dominant. Kusama ne se contentera pas de cette procédure artistique. Cette activiste, artistique et politique, s’impose en «grande prêtresse» de la nudité. En 1969, elle réalise au Japon devant le palais impérial une performance dont les protagonistes se trouvent dans le plus simple appareil. En 1977, elle décide de vivre à Tokyo dans un hôpital psychiatrique réputé pour ses thérapies basées sur l’expression artistique. Kusama – prononcez «K’sama» – ne se cantonne pas à la peinture, à la sculpture et aux performances. Elle écrit également des romans et réalise des films. Une artiste complète, qui privilégie cependant les pois de ses débuts, appelés «Infinity Nets», pour composer des tableaux hypnotiques.

Mardi 28 avril, Espace Tajan. Tajan SVV.