5

Brûle-parfum yéménite.  IIè s. av. J.-C. - 1er après J.C.

En bronze à patine verte dont la cuve à fond plat repose sur le dos de deux grands volatiles à longues pattes, aux ailes déployées et plumage incisé.
Le bol est orné de 14 digitations verticales, incisées, symbolisant des flammes, sur la lèvre, et d'une inscription en relief sur le bord externe, composée de dix caractères entrecoupés d'un animal bondissant : Pour Athtar, celui de Garab .
Poignée à l'arrière de l'objet.
(Restaurations) . Diam 22 cm ; Ht. 27 cm. (Certificat du Pr. K.A. KITCHEN, Université de Liverpool). Estimation : 80 000 / 100 000 €

Note: Athtar était une divinité adorée dans l'ancienne cité de Nashan (ruines de As-sawda actuelles), ville faisant d'abord partie du royaume minéen (c.750 - 50 av. J.-C.) puis du royaume de Saba aux premiers siècles de notre ère ; Garab étant probablement le nom d'un temple consacré à la divinité.
La dédicace, sans nom de propriétaire, laisse supposer que cet objet faisait partie du mobilier religieux officiel du temple.

Son origine minéenne et le style épigraphique permettent de dater cet objet entre le IIè s. av. J.-C. et le 1er après.

Exemple similaire (sans les volatiles) trouvé dans la tombe d'un officier qatabanite à Wadi Dura et publié par J.F.Breton et M.A. Bafaqih, Trésors de Wadi Dura , Paris, Geuthner, 1993, p.30, pl. 15, fig. 41.

Vente du Mardi 4 août 2009.Archéologie, Haute Epoque, Mobilier XVIIe et XIXe siècles. Kohn - Cannes. M. Chakib Slitine. Pour tous renseignements, veuillez contacter la maison de ventes au +33 (0) 1 44 18 73 00