7

Pendule à la gloire de la Marine. Epoque Louis XVI.

Bronzes dorés et marbre blanc. H. 47 cm, L. 37 cm, P. 19 cm. Estimation : 20 000 / 25 000 €

Dans un médaillon protégeant la Marine et Le Commerce du Levant, un profil d'Empereur, souvenirà la gloire de Rome. Base en marbre blanc. Sur un modèle identique le profil de l'Empereur est remplacé par celui de Louis XVI.

Modèle similaire reproduit dans l'Encyclopédie de La Pendule Française du Moyen Age au XXe siècle, par Pierre Kjellberg, p.270, n°A.

8

Grande pendule. Epoque Louis XVI.

Bronze doré et marbre blanc. H.51 cm, L. 57 cm, P. 16 cm. Estimation : 17 000 / 20 000 €

Le cadran est porté par deux sphinges adossées et surmonté de deux colombes symbolisant L'amour. Sur le socle court une frise aux signes du Zodiacaux. Ornementation de guirlandes de fleurs, de rubans et de perles.
A la fin du XVIIIe siècle, les sphinges et leur coiffure de plumes se rencontrent, adossées, sur les pendules dont le mouvement est porté par leurs ailes. On remarque que le début du style égyptien fait son apparition en France bien avant la campagne d'Egypte.

Bibliographie :
On trouve un modèle très proche dans TARDY, page 239, La Pendule Française de Louis XVI à Nos jours, Paris, 1949, p.239, fig. 1, crée pour le Château de Bagatelle par Boizot et Thomire et dont le mouvement est de Le Paute (Collection Wallace) conservé au Metropolitain Museum of Art à New-York (ref. Lepaute, 53x54x16).

9

Pendule l'Etude et la Philosophie. Epoque Louis XVI.

Bronze doré, marbre blanc et peintures. Mouvement signé G. Jolly, à complications. Peintures de Dodin. H. 45 cm. Estimation : 16 000 / 18 000 €

Gaston Jolly, reçu Maître à Paris en 1784, il exerça jusqu'au 1er tiers du XIXe siècle.
Dodin, peintre à la Manufacture de Sèvres, XVIIIe siècle.

Modèle attribué à Jean-Simon Bourdier représentant l'Etude et la Philosophie ou les Arts et les Sciences , d'après le sculpteur Boizot. Le cadran surmonté d'un aigle est encadré de deux femmes, L'une écrivant et l'autre lisant. Base à décrochements ornée de frises d'enroulements, d'amours dans des arabesques et trois peintures dans des cadres perlés.
Ce type de pendules est parfois désigné sous le Nom de pendules Aux Maréchaux sans que L'on connaisse véritablement l'origine de cette appellation.

5

Pendule borne. Epoque Louis XVI.

Bronze doré et marbre blanc. Mouvement à quantièmes. H. 29 cm. Estimation : 8 000 / 9 000 €

Le mouvement circulaire au centre, est encadré d'une jeune femme debout, drapée à l'antique, accompagnée du Chien symbole de la Fidélité et d'un Amour sur des nuées. Base en marbre de Carrare ornée d'une frise de rinceaux ajourés en bronze doré.

Modèle publié dans:
-French Bronze Clock, p.210, photo n°308.
-Dumonthier : les Bronzes du Mobilier National-Pendule et Cartel, Paris.
-Les Arts Décoratifs de 1790 à 1850, Fribourg-Paris 1985.
-La più belle pendole francesi-Da Liuigi L.XIV all'Impero, Leonardo Editore s.r.l. , Mailand, 1991, p. 90.

a

Pendule portique. Epoque Louis XVI.

Bronze doré, marbres blanc et Noir. Mouvement signé Mignolet à Paris. H. 59 cm, L. 31 cm, P. 20 cm (Petit manque) Estimation : 7 500 / 8 500 €

Mignolet Joseph, reçu Maître à Paris en 1786. Cette rare pendule en forme de temple, à sept colonnettes en balustres réunies par des chaînettes imitant La passementerie. La terrasse supérieure logeant le mouvement, est ceinte d'une balustrade en bronze au repercé.

5

Pendule borne. Epoque Louis XVI.

Bronze doré, marbres blanc et noir. Mouvement circulaire. Modèle déposé par François Vion, Paris, rue Quincampoix en 1786. H. 36 cm, L. 29 cm. Estimation : 5 000 / 6 000 €

Le mouvement circulaire est encadré d'une jeune femme vêtue d'une robe à l'antique qui tient une torche. Elle est courtisée par Eros, sous Les traits d'un Amour qui a déposé carquois et arc sur La terrasse à décrochement décorée d'une frise de putti dans les nuées.

Modèle similaire publié dans:
-Ottomeyer, H., Proeschel, P., Vergoldete Bronzen I volume, p. 247.
-Plusieurs pendules signées par VION pour la comtesse du Barry (château de Fontainebleau) (Encyclopédie de LA PENDULE FRANCAISE de Kjellberg p. 518).
-French Bronze Clock, p. 209, photo n° 287.
-Old Clock and Watches and their Makers, London 1973, p. 226.
-Royal Clock - The British Monarchy and its Timekeepers 1300 - 1900, London 1983, p. 18.
-Le più belle pendole francesi
- Da Liuigi XIV all'Impero, Leonardo Editore s.r.l., Mailand, 1991, p. 89

5

Pendule portique. Epoque Louis XVI.

Bronzes dorés, plaques de Wedgwood et marbre blanc. Mouvement signé Rouvière à Paris. H. 51 cm, L. 35 cm, P. 12 cm (Petits manques). Estimation : 4 000 / 6 000 €

Jean-Louis ROUVIERE, reçu Maître à Paris en 1781.

Modèle reproduit dans Tardy, La Pendule Française du Louis XVI à nos jours, p.268, n°1.

6

Pendule néoclassique. Epoque Louis XVI

Bronze doré et marbre blanc. Mouvement signé Guiot à Paris. H. 48 cm, L. 27 cm, P. 16 cm. Estimation : 4 500 / 5 000 €

Elle est surmontée d'un vase et portée par quatre consoles en volutes. Prises à mufles de lions, base à cannelures.

Modèle similaire reproduit dans L'Encyclopédie de La Pendule Française du Moyen Age au XXe siècle, par Pierre Kjellberg, p.189, figure F.

a

Pendule portique. Epoque Louis XVI.

Bronze doré, marbres blanc, Noir et gris. Mouvement signé Pelissier, à Paris. H. 50 cm, L. 33 cm. Estimation : 4 000 / 5 000 €

Michel Pelissier, reçu Maître en 1777.
Le mouvement circulaire à quantièmes est porté par quatre colonnettes en marbre Noir à chapiteaux composites, de pampres et de lyres. Il est sommé d'un vase fleuri en Marbre gris et bronzes dorés.
Base en marbre blanc décoré d'une frise d'enroulements et d'agrafes. Pieds piastres.

a

Pendule portique. Epoque Louis XVI.

Bronze doré et plaque de Wedgwood. Mouvement signé Lenepveu à Paris. Estimation : 4 000 / 5 000 €

Lenepveu Nicolas-Antoine, reçu Maître à la Trinité à Paris, en 1773. Le mouvement circulaire surmonté d'un vase couvert, est porté par quatre colonnes doriques surmontées de vases débordants de glands. Au centre, une plaque en porcelaine de Wedgwood représentant les Trois Grâces.

7

Pendule obélique et deux bougeoiors. Epoque Louis XVI.

Bronzes dorés, patinés et Marbre blanc. Mouvement signé de Meuron à Paris. Pendule: H. 34 cm, L. 16, P. 11 cm. Bougeoirs: H. 24, 8 cm, Diam. 7 cm. Estimation : 3 000 / 4 000 €

Meuron Guglielmo fit des montres à réveil pour A. L. Breguet, des pendules et des montres signées Meuron ou Meurone.
Petite pendule de forme pyramidale ornée de rangs de perles et d'un bronze d'applique aux instruments de musique, sommée d'une prise en forme de bouton.
La paire de flambeaux en bronze patiné et marbre blanc, représentent des sirènes assises, portant les binets. Socles tambours.

Vente du Mardi 4 août 2009. Archéologie, Haute Epoque, Mobilier XVIIe et XIXe siècles. Kohn - Cannes. M. Guy Kalfon. Pour tous renseignements, veuillez contacter la maison de ventes au +33 (0) 1 44 18 73 00