195

Rare guéridon, formé d'un plateau à décor en micro mosaïque sur âme d'ardoise. Italie, vers 1820/1830. photo De Maigret Thierry.

figurant au centre dans un encadrement de malachite, la Place Saint Pierre de Rome. Encadrement à guirlande de fleurs polychromes, souligné de six médaillons représentant : Le Colisée, Le Panthéon, Le Temple de Vesta, La Place du Capitole, L'Arc de Titus et Le Forum. La bordure à galon, présentant des masques de personnage mythologique : Dionysos, Bacchus, ... ou de la Comédie italienne. Le piétement en marqueterie de bois indigène, sur fond de citronnier ou d'ébène, à masques et encadrement à filets d'amarante ou bois de rose. Piétement tripode en gaine à pastilles et rinceaux, réuni par une tablette à rosace. H : 75 - D : 88,5 cm

La technique de la micromosaïque date de plusieurs millénaires avant notre ère. L'on en trouve en effet quelques exemples en Mésopotamie datant de cette période. La technique perdura à l'antiquité et fut redécouverte à Rome au XVIème siècle. L'apogée de ce type de réalisations sera marquée par l'engouement des amateurs à partir du milieu du XVIIIème siècle, lorsque les voyageurs, souvent anglais et français, accomplissant leur « Grand Tour » commandèrent des souvenirs de Rome à emporter dans leur pays.

L'exemplaire proposé reprend les grand monuments de la Rome antique : le centre offre une perspective de la Place Saint-Pierre, six médaillons reliés par des guirlandes polychromes ponctuent la composition et représentent : le temple de Vesta, la place du Capitole, le Panthéon, l'arc de Titus, le Colisée et le Forum. A Rome, certains artisans se démarquèrent de leurs confrères par leur talent : Giacomo Raffaelli, Francesco Belloni ou bien encore Cavalieri Michelango Barberi.

L'on connaît de ce dernier un plateau de guéridon polychrome offrant une représentation similaire, le centre orné de la Place Saint-Pierre et des médaillons latéraux à ruines antiques, portraits et trophées d'armes (vente Partridge, Christie's, New York, le 17 mai 2006, lot 185, vendu 560.000 dollars ).

D'autres rares exemplaires dans le même esprit sont répertoriés : un premier est passé en vente chez Sotheby's, à Londres, le 10 juin 1998, lot 126 ; un second, réalisé pour le mariage de membres des célèbres familles Colonna et Aldobrandini, a fait partie des collections de la galerie G. Sarti à Paris (illustré dans Fastueux objets en marbre et pierres dures, Galerie Sarti, catalogue n°7, 2006, p.53).

De Maigret Thierry. Hotel Drouot - salles 1 et  7. Tableaux Anciens, Objets d'art, Mobilier des XVIIème, XVIIIème et XIXème Siècle. EMail : contact@thierrydemaigret.com - Tél. : 01 44 83 95 20