PF1019_49_lr_1

Gaspare Traversi (NAPLES 1722/4 - 1770 (?) ROME) La rixe de jeu, huile sur toile, XVIIIème siècle, 101 x 128 cm ; 39 3/4 by 50 1/3 in. Prix réalisé 1.083.950 € par un collectionneur italien. Record mondial pour l'artiste. photo Sotheby's

La vente consacrée aux Tableaux et Dessins Anciens et du XIXe siècle chez Sotheby’s à Paris a atteint un montant de 4.5M€, enregistrant quatre record mondiaux pour Gaspare Traversi, Marguerite Gérard, Henri Mauperché et Christiaen van Pol.

Les collectionneurs n’ont pas manqué de comprendre l’importance des oeuvres choisies par Sotheby’s selon une véritable exigence de provenance, de qualité de facture et de conservation avec, en vedette, de belles découvertes comme la toile de Gaspare Traversi ou le panneau d’Henri Mauperché, et plusieurs tableaux inédits dont le tableau par François Le Moyne.

L’image forte et étonnante de la vente restera La rixe de jeu, de Gaspare Traversi, une véritable découverte, conservée dans un placard depuis une soixantaine d’années dans le sud de la France. Acheté 1.083.950 € par un collectionneur italien, ce chef-d’oeuvre a décuplé le précédent record obtenu par l’artiste en 2007. Le peintre offre ici une scénographie à la fois anecdotique et dramatique. De la composition aux détails, c'est le vrai qui se trouve conté.

Après le record mondial battu par Sotheby’s à Paris pour le tableau de François Le Moyne, Adam et Eve, véritable redécouverte dans son oeuvre, à 1.3 M€, Sotheby’s proposait aujourd’hui une nouvelle oeuvre, connue également uniquement par la gravure. Cette image emblématique de l'amour par François Le Moyne, provenant de la collection du Baron Vivant-Denon, premier conservateur du musée du Louvre, a remporté la deuxième plus haute enchère de la vente à 384.750 € (estimation : 250.000/350.000 €).

PF1019_31_lr_1

François Le Moyne (PARIS 1688 - 1737), Allégorie de l'Amour;   huile sur toile, début XVIIIème siècle, 74,5 x 95 cm ; 29 1/3 by 37 1/3 in. Prix réalisé 384.750 € à un collectionneur international. photo Sotheby's

Le seul portrait connu présentant Fragonard jeune, exécuté par sa belle-soeur, Marguerite Gérard a été disputé jusqu’à 300.750 € (estimation : 80.000/120.000 €). La mise en scène permet de rendre un véritable portrait d'intérieur, intime, exécuté durant la Révolution.

PF1019_43_lr_1

Marguerite Gérard (GRASSE 1761 - 1837 PARIS), Portrait de Jean-Honoré Fragonard, huile sur panneau, fin XVIIIème siècle, 21,8 x 16,1 cm ; 8 1/2 by 6 1/3 in. Prix réalisé 300.750 € à un collectionneur français. Record mondial pour un portrait de Marguerite Gérard.

Autre découverte de la vente, le Paysage panoramique avec un temple de Vesta près d’une cascatelle par Henri Mauperché qui a réalisé à 204.750 € le record mondial pour l’artiste (estimation : 120.000/160.000 €). L’un des artistes les plus importants dans l’art du paysage français de la moitié XVIIe siècle, il travailla vers 1646-1647, avec Pierre Patel l'Ancien à la décoration de l'Hôtel Lambert.

PF1019_26_lr_1

PF1019_26_lr_2

Henri Mauperché (PARIS 1602 - 1686 ?), Paysage panoramique avec temple de vesta près d'une cascatelle, huile sur panneau, 111 x 168 cm ; 43 3/4 by 66 in. Prix réalisé 204.750 € à un anonyme. Record mondial pour l'artiste. photo Sotheby's

Enfin, dernier record mondial pour l’artiste obtenu lors de cette vente est allé à Christiaen van Pol. Nature morte au vase de fleurs conservée dans la même famille lilloise depuis le milieu du XIXe siècle a dépassé à 126.750 € l’estimation haute de 80.000 €. L'éclat et la vivacité du bouquet sont renforcés par le réalisme de sa représentation. L'opulence est d'autant plus suggérée que l'amoncellement de ces fleurs rappelle la richesse de l'Age d'Or hollandais.

PF1019_54_lr_1

Christiaen Van Pol (HAARLEM 1752-1813 PARIS), Nature morte au vase de fleurs, bocal de poissons et nid d'oiseau, huile sur toile, XVIIIème siècle; 66 x 54 cm ; 26 by 21 1/4 in. Prix réalisé 126.750 € à un mrchand international. Record mondial pour l'artiste. photo Sotheby's

En tableaux et dessins du XIXe siècle, ce sont les paysages qui ont suscité les plus belles batailles d’enchères. Saint Germain en Laye - La Terrasse exécuté par Jean-Baptiste-Camille Corot en 1852, période de maturité de l'artiste a presque triplé à 114.750 € l’estimation haute de 40.000 €. L’artiste réalise ici un paysage « en frise », format dont l'horizontalité donne une impression de calme, de stabilité et d'équilibre. On reconnait ses touches rapides et larges dans le traitement de la verdure et du ciel.

PF1019_84_lr_1

Jean-Baptiste-Camille Corot (PARIS 1796 - 1875 VILLE D'AVRAY), Saint Germain en Laye - La Terrasse, huile sur toile, 15,5 x 37,5 cm ; 6 by 14 3/4 in. Prix 114.750 € à un marchand français. photo Sotheby's

Citons également Paysage de Saintonge par Gustave Courbet a dépassé à 63.150 € l’estimation haute de 40.000 € ou le charmante scène de vie moderne par André-Alfred Smith de Strnburg, La promenade en bateau, 48.150 € contre une estimation de 6.000 à 8.000 €.

PF1019_83_lr_1

Gustave Courbet (ORNANS 1819 - 1877 LA TOUR DE PEILZ), Paysage de Saintonge, 19 x 24,5 cm ; 7 1/2 by 9 2/3 in. Prix réalisé 63.150 €. photo Sotheby's

Enfin, l’album rare de 72 vues d’Auvergne exécutées en 1821 par Etienne-Jean Delécluze, lors de son séjour en Auvergne, a été préempté 22.350 € par le Musée de Clermont-Ferrand.

PF1019_81_lr_1

PF1019_81_lr_2

PF1019_81_lr_3

PF1019_81_lr_4

PF1019_81_lr_5

PF1019_81_lr_6

Etienne-Jean Delécluze (PARIS 1781 - 1863 VERSAILLES), Album de 72 vues d'Auvergne, exécutées lors du voyage de 1821, dimensions de l'album: 44 x 56 cm ; 17 1/3 by 22 in. Préempté 22.350 € par le Musée de Clermont-Ferrand. photo Sotheby's