2

Dar Hi - Nefta, la porte d'entrée en bois de palmier. crédit photographique : Jérôme Spriet

J'ai découvert cet endroit paradisiaque sur la page FB de Matali. Une belle envie de couleurs et de chaleur dans l'hiver parisien et la crève d'enfer qui me cloue au lit avec mon netbook... Quelques détails de l'admirable travail de Matali que j'adore littéralement !

Six ans après l’ouverture de l’hôtel Hi, hotel design à Nice, Philippe Chapelet et Patrick Elouarghi vous invitent à vivre une nouvelle expérience, à Nefta, au sud de la Tunisie. Et c’est à nouveau à la designer matali crasset qu’ils ont confié le soin de concevoir et de réaliser le projet (design de l'espace intérieur / extérieur, architecture, décoration, mobilier design...). De cette aventure collective est né « Dar Hi », un hébergement contemporain entre la maison d’hôtes et l’hôtel de charme, aux confins du désert et de la ville. www.dar-hi.net/fr

2

Dar Hi - Nefta, de l'intérieur d'une Piloti, vue sur la corbeille de Nefta. crédit photographique : Jérôme Spriet

0_

Dar Hi - Nefta, une pilotis entre ciel et terre. crédit photographique : Jérôme Spriet

0_

Dar Hi - Nefta : lovers corner. crédit photographique : Jérôme Spriet

0_

Dar Hi - Nefta : vue sur la piscine d'eau thermale et la ville de Nefta. crédit photographique : Jérôme Spriet

0_

Dar Hi - Nefta : la cuisine ouverte. crédit photographique : Jérôme Spriet

0_

Dar Hi - Nefta, l'entrée et le lustre en bois de palmier. crédit photographique : Jérôme Spriet

0_

Dar Hi - Nefta, le banc de l'entrée. crédit photographique : Jérôme Spriet

0_

Dar Hi - Nefta, les niches pour les babouches sans les babouches ! crédit photographique : Jérôme Spriet

Dar Hi - Nefta, Vue sur Nefta d'une chambre pilotis. crédit photographique : Jérôme Spriet

0_

Dar Hi, Nefta. Le salon autour de la cheminée

0_

Dar Hi, Nefta

0_

Dar Hi - Nefta, l'espace à vivre

0_

Dar Hi - Nefta, les babouches en attente…

0_

Dar Hi - Nefta, coucher de soleil sur la terrasse

0_

Dar Hi - Nefta. L'entrée la nuit. crédit photographique : Jérôme Spriet