50540787_p

Pierre Macret. Commode laquée vert XVIIIe siècle, vers 1750-60. Photo Delorme & Collin du Bocage

Haut.: 85 cm - Larg.: 124 cm - Prof.: 85 cm GK Commode de forme galbée ouvrant à deux tiroirs, laquée vert à décor de personnage chinois. En façade sont peints deux chinois dans une barque en train de pêcher et deux chinois sur la berge au pied d'une maison, dans un cartouche or imitant le bronze. Sur les côtés sont aussi représentés des personnages chinois au bord de l'eau. Elle est garnie de poignées et de chu-tes d'angles en bronze doré se prolongeant jusqu'aux sabots. Dessus de marbre rouge et gris. Estimation : 50 000 - 60 000 €

La mode des décors laqués se développe avec l'importation d'objets et de meubles en laque provenant de Chine ou du Japon. les artisans libres des faubourgs parisiens utilisent avec succès différents procédés pour imiter ces objets. Aux Gobelins un atelier est entièrement consacré aux "ouvrages de la Chine en peinture et dorure pour le roi". des vernisseurs tels que Dagly, Rougeret ou encore les frères Martin se distinguent par d'excellentes copies. Le meuble illustrant au mieux la technique du vernis est la commode livrée par Matthieu Criaerd en 1742 pour la chambre de la comtesse de Mailly, maîtresse de Louis XV, au château de Choisy (actuellement au Musée du Louvre).

Pierre MACRET -1727-1796), nommé marchand-ébéniste privilégié du roi en 1756 Pierre Macret fabrique et estampille dans son atelier de la rue Saint-Nicolas des meubles en majorité Louis XV. Il possède aussi un magasin de meubles et d'obets d'ameublement rue Saint-Honoré. Il semble qu'il se retire vers 1785, ce qui explique le peu de meubles Louis XVI dans sa production. Il fournit des meubles à l'administration des Menus Plaisirs du roi, ainsi qu'à des confrères et marchands dont Lazare Duvaux.

Les meubles de Pierre Macret, de qualité soignée, sont ornés de placages divers, de marqueteries, ou de panneaux de laque de Chine ou du Japon. Quelques meubles hors du commun, en tôle laquée dans le goût de la Chine, contribuent, plus que tous les autres, à la notoriété de cet ébéniste. Ces décors ont sans doute été réalisés par une manufacture de tôle vernie intitulée "à la petite Pologne". Des meubles de Pierre Macret sont conservés au Musée Nissim de Camondo à Paris et au château de Versailles.

Bibliographie: - P. Kjellberg, Le mobilier français du XVIIIe siècle, Éditions de l'Amateur, 2002

Delorme & Collin du Bocage. Mercredi 16 mars à 14h00. DROUOT-RICHELIEU Salle 1. EMail : info@parisencheres.com - Tél. : 01 58 18 39 05