130501912053728

Couple de turcs. Manufacture de Villeroy, vers 1750.  Photo Kohn - Paris

Porcelaine à pâte tendre émaillée. Signé DV (Duché de Villeroy). H. 29 cm. Un plumet recollé et un autre restauré. Estimation : 40 000 / 60 000 €

Exceptionnelle et rarissime paire de grandes statuettes en porcelaine à pâte tendre émaillée blanc à l'imitation de la porcelaine de Saxe-Meissen représentant un couple de Turcs habillés de manteaux de fourrure et coiffés d'un turban avec une aigrette se tenant debout sur un puissant tertre à décor de rochers et de fleurs et appuyés sur un tronc d'arbre à décor de feuillages et de fleurs.

NOTE: Ce genre de statuettes étaient destinées à servir de décor en complément des surtouts qui ornaient le centre des tables.

Les porcelainiers français n'ont découvert que dans le troisième quart du XVIIIe siècle le secret de la porcelaine dure grâce à la découverte de la carrière de Saint-Yriex. Auparavant, ils avaient créé un ersatz de porcelaine que l'on appelle la porcelaine tendre, d'un aspect blanc laiteux qui contraste avec l'aspect grisâtre de la véritable porcelaine dure. La période relativement courte où cette pâte a été utilisée jusqu'à la maîtrise de la porcelaine dure explique l'intérêt des collectionneurs pour les pièces en pâte tendre.

La glaçure qui recouvre le biscuit mat a été faite pour imiter les porcelaines de Saxe-Meissen, souvent pour masquer les défauts de maîtrise de cuisson. Ce n'est qu'ultérieurement que les biscuits ne seront plus recouverts de cette glaçure pour laisser apparaître la matière à l'état brut. Ces pièces constituent dans l'histoire de la porcelaine française des exemplaires produits sur une période très courte et en font des objets d'une extrême rareté historique.

La Manufacture de Villeroy-Mennecy fut fondée en 1735 par François Barbin (1689-1765), fabricant de porcelaine tendre anciennement installé à Paris, sous la protection de Louis François Anne de Neufville, Duc de Villeroy (1685-1766), Capitaine des Gardes du Corps de Louis XV, Pair de France et Maréchal de Camp. Il s'installa sur les terres du Duché jusqu'en 1748 date à laquelle le Duc de Villeroy décida le réaménagement du Domaine et exigea le départ de la fabrique. Ne pouvant revenir sur Paris, le Conseil d'Etat, ayant décidé, sur l'influence de Madame de Pompadour, protectrice de Vincennes, l'interdiction d'installer tout nouvel établissement dans Paris ou ses faubourgs, François Barbin se replia non loin du château de Villeroy, à Mennecy. Associé à Louis Evrard, son gendre et Jean-Baptiste, son fils, il fit prospérer la Manufacture en répondant à la demande de la riche clientèle parisienne. 1765 fut une année de grands bouleversements. Après la mort de Louis Evrard en 1762, François et Jean-Baptiste disparaissaient à leur tour à quelques mois d'intervalle. La veuve de Jean-Baptiste décida alors de vendre la Manufacture à Symphorien Jacques et Joseph Jullien installés à Sceaux. Mennecy continua alors de produire des pièces en blanc qui furent ensuite envoyées à Bourg-la-Reine pour la réalisation du décor. En 1773, Mennecy cessa toute activité.

Une version simplifiée en blanc est conservée dans la collection Jack and Belle Linsky au Metropolitan Museum de New York provenant de l'ancienne collection Georges Papillon vendue à Paris à l'Hôtel Drouot les 3, 4 et 5 juin 1919 (lot 220) qui a été acquise lors de cette vente par Félix Doistau et revendue les 18 et 19 juin 1928 (lot 31).

On remarquera à cette époque que ces statuettes étaient identifiées sous la marque Saint-Cloud. La présence de la signature DV lève tout doute sur l'attribution à la Manufacture de Mennecy.

RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE: Collectif, The Jack and Belle Linsky Collection in the Metropolitan Museum of Art, numéros 305 et 306, page 326

Kohn - Paris. Vente du Vendredi 20 mai 2011. Drouot Richelieu - Salle 7 - 9, rue Drouot - 75009 Paris. Tel. +33 (0) 1 48 00 20 07