276

276_1

Commode galbée, en laque européen, au vernis Martin. Attribuée à Mathieu Criaerd . Epoque Louis XV. Photo Thierry De Maigret

à fond noir, à décor polychrome, rouge, bleu et or, sur trois faces, de branchages fleuris et feuillagés sur des tertres, animés d'oiseau. Elle ouvre par deux tiroirs sans traverse. Montants et pieds cambrés. Ornementation de bronzes ciselés et dorés aux chutes, astragales et sabots à décor feuillagé. Plateau de marbre brèche d'Alep Riche encadrement de bronzes ciselés et dorés à décor feuillagé aux poignées, encadrement, cul de lampe (rapportés) Estampilles de BVRD apocryphes H: 88 - L: 125 - P: 60 cm - Estimation : 100 000 - 120 000 €

D'un point de vue stylistique les panneaux en vernis Martin à décor floral qui servent de décor à la façade et aux côtés de la commode que nous présentons, peuvent être rapprochés de ceux en vernis européen qui ornent deux commodes rattachées à l'oeuvre de Bernard II Vanrisamburgh (vers 1696-1766) conservées à la Résidence de Munich (illustrées dans B. Langer, Die Möbel der Residenz München I, Die Französischen Möbel des 18. Jahrhunderts, Munich, 1995, p.98-102, catalogue n°16 et 17).

Toutefois, il convient d'attribuer le meuble proposé à Mathieu Criaerd qui employa régulièrement ce type de décor composé de grandes fleurs et de feuillages polychromes sur fond noir. Cet artisan semble également avoir privilégié le vernis européen aux laques de l'Orient beaucoup plus onéreuses.

Parmi les commodes de Criaerd réalisées dans le même esprit nous pouvons mentionner notamment un premier exemplaire vendu à Paris, Mes Ader-Picard-Tajan, le 28 novembre 1972, lot 151; un deuxième passé en vente chez Christie's, à Londres, le 9 décembre 2004, lot 30; ainsi qu'un dernier qui figura dans une vente à Grenoble, le 13 décembre 1976, lot 318. Enfin, citons particulièrement une commode vernie à l'imitation des laques de Coromandel anciennement dans la collection Accorsi à Turin (reproduite dans P. Siguret, Le style Louis XV, Fribourg, 1965, p.56); ainsi qu'une seconde en placage de bois laqué conservée au Musée du Louvre (voir D. Alcouffe, A. Dion-Tenenbaum et A. Lefébure, Le mobilier du musée du Louvre, Tome 1, Dijon, 1993, p.152, catalogue n°46).

Mathieu Criaerd (1689-176) figure parmi les plus importants artisans en meubles parisiens du milieu du XVIIIème siècle. Issu d'une dynastie d'ébénistes de la capitale dont il est le membre le plus brillant, il acquiert ses lettres de maîtrise en juillet 1738, puis installe son atelier rue Traversière- Saint-Antoine. En 1763, au décès du célèbre Jean-François Oeben, il apparaît dans la liste des créanciers de l'ébéniste; il semble également avoir collaboré avec le grand marchand-mercier Thomas-Joachim Hébert

Thierry De Maigret. Vendredi 02 décembre à 13h30. DROUOT RICHELIEU SALLE 1 et 7. EMail : contact@thierrydemaigret.com - Tél. : 01 44 83 95 20