media_AntiquesFairBeMedia_BRAFA12_affiche

9 jours d’exposition, 122 exposants, 11 pays représentés, 14.000 m² d’exposition, des milliers d’œuvres et d’objets revisitant plusieurs millénaires d’histoire de l’art, depuis l’Antiquité jusqu’à l’art contemporain, une expertise rigoureuse effectuée par quelque 120 spécialistes, plus de 40.000 visiteurs attendus, la BRAFA demeure l’événement-phare du marché de l’art en Belgique. Elle a su se faire connaître et apprécier bien au-delà des frontières. Sa 57ème édition aura lieu du 21 au 29 janvier prochains sur le site de Tour & Taxis avec un invité de prestige, la Fondation Roi Baudouin.

Comment s’imposer dans le cercle restreint des grands rendez-vous internationaux sans se couper de son public local ? Comment demeurer un événement convivial tout en visant une progression tant quantitative que qualitative au fil des ans ? Comment renouveler un événement qui en est déjà à sa 57ème édition ? Comment allier tradition et renouvellement ? Tels sont autant de défis et d’équilibres subtils auxquels sont confrontés chaque année les organisateurs de la BRAFA, appellation désormais bien établie de l’ex- ‘Foire des Antiquaires de Belgique’.

L’édition 2012 ne dérogera pas à la règle d’offrir à ses quelque 40.000 visiteurs attendus, un panel de nouveautés dont la moindre ne sera pas la réorganisation complète de l’espace d’exposition, inversé par rapport aux éditions antérieures. Comme souhaité par de nombreux visiteurs et exposants, l’entrée principale sera ainsi disposée à proximité immédiate du parking et réaménagée de façon à permettre une arrivée plus directe aux stands. L’implantation de ceux-ci demeure, quant à elle, organisée le long de trois larges allées longitudinales.

Ayant atteint son équilibre en termes de nombre d’exposants, la BRAFA’12 accueillera 122 galeries originaires de 11 pays. La Belgique (54) et la France (45) en fournissent les contingents les plus importants, suivies par l’Allemagne (6), la Suisse (4), la Grande-Bretagne (4), l’Italie (2), Monaco (2), l’Espagne (2), le Canada (1), le Portugal (1) et la Hongrie (1). Avec un ratio de renouvellement de l’ordre de 20 % de ses participants, elle se situe dans la moyenne des manifestations d’envergure comparable, résultat conjoint du choix délibéré de ses organisateurs de proposer de nouvelles enseignes et d’une rotation naturelle de ses exposants. 

Tendances 2012

Il est à remarquer que la majorité des grands noms qui contribuent au rayonnement de la Foire ont à nouveau répondu présents (les galeries Bérès, Berko, Claes, De Backker, Bernard De Leye, Florence De Voldère, Manufacture Royale De Wit, Jean-Jacques Dutko, Ludorff, Mermoz, Phoenix Ancient Art, Steinitz, Ronny Van de Velde, Axel Vervoordt, N. Vrouyr, …), rejoints par d’autres marchands de renom dont certains intègrent l’événement pour la première fois. 

Parmi les tendances de cette nouvelle édition, on notera une progression assez marquée des arts décoratifs du XXe s., renforcés notamment par les venues conjointes de Futur Antérieur (Bruxelles), Yves Gastou (Paris) et Oscar Graf (Paris). Les arts primitifs demeurent un des points forts de la BRAFA, réintégrés cette année par Serge Schoffel (Bruxelles). Les amateurs de mobilier du XVIIIe s. salueront avec enthousiasme le retour de Perrin Antiquaires (Paris), tout comme ceux de la Haute Epoque l’arrivée de Mullany Gallery (Londres). Quelque peu en retrait lors des dernières éditions, les faïences, porcelaines et céramiques effectuent leur grand retour avec un stand conjoint de Lemaire s.a. (Bruxelles), Marc Michot (Bruges) et N. Ikodinovic & Co (Bruxelles), auxquels s’ajoute Art & Patrimoine (Ath), en solo.

L’offre en tableaux demeurera particulièrement attractive et diversifiée, avec le retour d’Oscar De Vos (Sint-Martens-Lathem) et les arrivées de Jean-François Cazeau (Paris) et J. Bastien Art (Bruxelles). Si les Maîtres Anciens marquent un léger recul malgré l’arrivée de Copetti Antiquari (Udine) et des Genevois Charly Bailly Fine Art et Galerie Grand Rue, - ces derniers proposant des gravures, aquarelles et gouaches anciennes -, leurs amateurs pourront trouver un complément idéal à leurs acquisitions sur le stand de la Galerie Montanari (Paris) et ses cadres anciens. Ceux-ci, aux côtés des icônes de la Brenske Gallery (Munich) et des papiers peints anciens d’Antique Wallpaper (Paris), enlèveront à la BD, toujours bien représentée avec trois exposants de choix, le titre de nouvelle spécialité présentée à la BRAFA.

Invité d’Honneur : la Fondation Roi Baudouin

La Fondation Roi Baudouin succède cette année au musée Mayer van den Bergh d’Anvers en tant qu’invité d’honneur de la BRAFA, et plus particulièrement son Fonds du Patrimoine qui célébrera avec éclat ses 25 ans d’existence par une exposition exceptionnelle de quelques pièces maîtresses de sa collection, riche d’environ 7.000 œuvres d’art confiées à vingt institutions publiques à travers le pays: toiles d’Henri Evenepoel, Fernand Khnopff et Jo Delahaut côtoieront des aquarelles de Félicien Rops, des pièces d’orfèvrerie, des sculptures et autres tapisseries anciennes.

Une scénographie basée sur la lumière

Alliant modernité et classicisme, la décoration générale de la Foire, confiée une fois encore au talent du bureau Volume Architecture, privilégiera la lumière grâce à un double effet pictural. Aux motifs byzantins des tapis, inspirés par les pavements de la cathédrale d’Amiens, répondront des origamis, des oiseaux et des cerfs-volants géants suspendus au plafond, attirant ainsi l’œil du visiteur tant vers le sol que vers le ciel.

Une foire d’antiquités… très ‘Tweet’, très ‘App’, très ‘Face’

Contrairement à une idée fréquemment répandue, le monde des antiquités s’accomode très bien des nouvelles technologies d’information. Ainsi, le site web verra-t-il son utilisation intensifiée et son public élargi, puisque qu’en plus de l’anglais, du néerlandais et du français, il sera aussi disponible en allemand, en russe et en chinois. Déjà présente sur le réseau social Facebook, la BRAFA sera aussi accessible en permanence grâce à des applications iPhone et iPad nouvellement créées. Enfin, un tour virtuel des stands sera proposé dès le premier jour d’ouverture au public, soit le 21 janvier 2012, avec possibilité de zoomer sur certains objets mis en évidence par les antiquaires.

Du 21 au 29 janvier 2012, à Tour & Taxis. www.brafa.be