54958057923764498_Dk2y4tB4_c

Feuillet de diptyque : La Crucifixion. Paris, deuxième quart du XIVe sièclePhoto Kohn

Ivoire. H. 12,9 cm, L. 9,9 cm, P. 1,1 cm. Estimation : 90 000 / 120 000 €

Dans un excellent état de conservation, ce feuillet de diptyque en ivoire est un superbe témoignage du grand art des ivoiriers parisiens du XIVe siècle, dont la production, par ses qualités artistiques, connut un succès considérable dans toute l'Europe.
Au centre, le Christ apparaît cloué sur la Croix, l'abdomen affaissé et les genoux fortement repliés, comme le veut l'iconographie traditionnelle de ce type d'oeuvres au XIVe siècle.

Il est encadré par la Vierge Marie et Saint Jean, au déhanchement prononcé, exprimant tout leur désarroi devant le drame qui se déroule devant leurs yeux.

Cette scène se présente sous une riche arcature gothique où deux anges assistent à la Crucifixion, l'un se voilant la face pour ne pas regarder la Mort du Christ.
Dans les écoinçons formés par la voûte en arc brisé à fleurons, deux anges se tiennent accroupis tenant respectivement un soleil et un croissant de lune. Sur une petite surface, l'artiste a su faire preuve d'une grande dextérité afin de donner à sa composition un grand dynamisme, notamment par la finesse des drapés des personnages et le velouté donné à la matière.
Chaque personnage présent dans cette oeuvre exprime un sentiment de surprise et de crainte, magnifié par la souplesse des silhouettes.

Cette expressivité des visages et des corps se manifestent dans plusieurs feuillets de diptyques de ce type conservés au Musée du Louvre datant de la fin du XIIIe siècle et du début du XIVe siècle.

On observe ainsi une scène similaire dans un feuillet gauche de diptyque où la Crucifixion est présentée sous une arcature gothique trilobée datant de la fin du XIIIe siècle.
A partir du XIVe siècle, cette architecture va se compléter par des anges qui vont assister et prendre part à la Crucifixion en adoptant un air d'affliction.

La richesse de l'architecture ainsi que la présence de ces anges participent à l'attribution de cette oeuvre à un atelier parisien des années 1320 - 1340.
A l'arrière, on observe les trous laissés par les charnières attestant que notre oeuvre appartenait originellement à un diptyque, dont le volet gauche devait relater une autre scène de la Vie du Christ.

Kohn. Samedi 15 septembre 2012. Hôtel Le Bristol, Salon Castellane - 112, rue du Faubourg Saint Honoré - 75008 Paris. http://www.kohn.fr