54958057923774020_twZDTlqA_c

Très rare pendule baromètre d'époque Louis XIV. D'après un dessin d'André-Charles Boulle (1642-1732). Mouvement de Nicolas Gribelin (1637-1718). Reçu Maître Horloger en 1675. Paris, vers 1700Photo Kohn

Ebène, écaille brune, laiton, émail, fer et bronzes dorés. Mouvement marqué N. GRIBELIN à Paris. H. 115 cm, L. 56 cm, P. 23 cm - Estimation : 180 000 / 250 000 €

Une pendule similaire se trouvait dans les collections d'Hubert de Givenchy et une autre est conservée au Château de Versailles.
Ce monumental cartel recouvert d'un élégant placage d'écaille brune et de laiton adopte une forme architecturée caractéristique des oeuvres de l'époque de Louis XIV.

La façade, de forme cintrée, s'orne de volutes feuillagées, fleurons en chute et arabesques réalisés en laiton sur fond d'écaille.

Les épaulements sont rehaussés de corniches en bronze doré surmontées d'une coquille et terminées d'une passementerie.

La vitre à bordure soulignée de frises d'oves et d'acanthes, se pare d'une scène en bas relief en bronze doré relatant l'Enlèvement de Cybèle par Chronos et laisse apparaître le cadran circulaire à chiffres romains dans des réserves en émail blanc sur fond de bronze doré. Au sommet, la forme cintrée est soulignée de rangs de perles et d'oves et s'achève en gaine surmontée d'une coupe à haute anse volutée terminée par une tête de dragon.

Les parties latérales ont été vitrées afin de faire apparaître le décor en marqueterie de laiton sur écaille brune d'une grande finesse qui revêt le fond de la caisse.
A l'amortissement, deux sphinges s'insèrent sur les côtés entre le piètement de la caisse et reposent sur des gaines feuillagées. Quatre hauts pieds toupies cannelées et rudentées à dés de raccordement ornés de masques soutiennent l'ensemble et accueillent en façade le baromètre qui adopte une forme de cercle coupé en partie haute indiquant les différents épisodes climatiques.

Le cartel que nous présentons est caractéristique de la production horlogère sous le règne de Louis XIV. Emprunt de monumentalité, il déborde de raffinement par l'usage de la marqueterie de laiton et d'écaille brune et d'exubérance par la présence de ces bronzes dorés.
Ce modèle a été conçu d'après un dessin réalisé par André-Charles Boulle et reproduit dans son recueil : Nouveaux Desseins de meubles et ouvrages de bronze et de marqueterie inventés et gravés par André-Charles Boulle qui fut édité par Mariette (fig. 1) en 1725-1730, sous la dénomination de « Pendule propre pour une chambre » et est en tous points similaire au dessin avec cependant l'absence de la console. De prestigieuses collections conservent des cartels en marqueterie Boulle reprenant notre modèle.
Ainsi, le Musée de Cleveland présente un cartel avec une variante au sommet du fronton orné d'une renommée.
Dans la collection Hubert de Givenchy, il existait un modèle similaire, présenté avec sa console d'applique, dont la seule différence notable était l'ornementation de rosace au lieu de masques au niveau des dés de soutien du piètement.

On peut également citer le cartel posé sur un meuble en marqueterie Boulle conservé dans la collection du Duc de Malborough à Blenheim Palace.

Kohn. Samedi 15 septembre 2012. Hôtel Le Bristol, Salon Castellane - 112, rue du Faubourg Saint Honoré - 75008 Paris. http://www.kohn.fr