54958057923812596_PeT0GCAy_c

54958057923812600_KaNQK9md_c

Paire de flambeaux attribué à Etienne Martincourt ( ? - après 1791), reçu Maître en 1762. France, vers 1780-1785. Photo Kohn

Bronzes dorés. H. 30,5 cm - Estimation : 150 000 / 200 000 €

Cette importante paire de flambeaux dont la tige prend la forme d'un trépied à l'antique repose sur une base circulaire richement ornée.
La base du binet est finement ciselée d'acanthes en frise et rejoint la tige du flambeau en cannelures torses en partie supérieure avant de lier la partie de la tige traitée en forme de trépied dans un goût résolument marqué par le retour à l'antique tel qu'on le voit dans un dessin attribué à l'ornemaniste Richard de Lalonde, conservé au Musée des Arts Décoratifs de Paris (fig.1) ou peut-être plus encore dans un trépied dessiné par Jean-Charles Delafosse qui a sans doute influencé Martincourt .

Au sommet du fût sont posées trois têtes de chérubins ailées qui semblent souffler, les joues gonflées d'air. Ils s'alignent avec les montants, entre lesquels on retrouve des guirlandes de fruits qui festonnent. Au coeur du trépied se situe un carquois encadré de feuilles d'acanthe et de laurier en frise avec godrons et rangs de perles.

On retrouve ce motif de rangs de perles sur la base circulaire où alternent guirlandes de feuilles et de fruits, et cartouches à torches enflammées à têtes d'aigles et à rinceaux végétaux.
Le socle est élégamment mouluré et comporte une frise de feuilles de palme.

Les deux flambeaux sont composés de vingt quatre éléments montés à vis. Ils ont donc été fondus individuellement, ce qui dénote une grande qualité d'exécution.

Ces importants flambeaux font partie d'une série dont certains portent l'inscription Étienne Martincourt gravée sous le pied. Une paire est conservée à la Wallace collection .

Présentée en 1867 à l'exposition organisée au Palais de Trianon par l'Impératrice Eugénie, elle appartenait alors au Baron Double. Une autre paire se trouve au British Museum, une à la Frick Collection de New York , une au J. Paul Getty Museum.

Une paire de flambeaux de ce modèle provenant de la collection Akram Ojjeh figura à la vente organisée par Sotheby's à Monte-Carlo les 26 et 26 juin 1979 (lot 196). Enfin, Lord Wharton prêta à l'exposition Marie-Antoinette Archiduchesse, Dauphine et Reine organisée à Versailles en 1955 une paire marquée Martincourt.

Peu de choses sont actuellement publiées sur Etienne Martincourt, né à Paris à une date inconnue.

Il fut reçu Maître Bronzier le 8 juillet 1762 puis à l'Académie de Saint-Luc le 26 novembre 1763, ce qui lui permit aussi bien de dessiner que de produire des objets en bronze doré. Comme nombre de ses confrères, il s'installa sur la rive droite de la Seine à Paris au nord du Louvre, un quartier qui accueillait les bronziers depuis le Moyen-âge.

Etienne Martincourt travailla pour le Garde-meuble royal, la Duchesse de Mazarin, pour Mesdames à Bellevue et pour le comte d'Artois à Bagatelle.

Il fournit également ses confrères horlogers comme Jean-André Lepaute et Antide Janvier et produisit des bronzes d'ameublement pour des ébénistes comme Jean-Henri Riesener.Comme pour la plupart des grands objets étudiés dès le XIXe siècle, ce modèle de flambeaux, avec quelques différences, sera repris sous l'Empire puis copié au XIXe siècle, notamment pour le Duc d'Aumale à Chantilly.

Références bibliographiques: M. de Lescure, Les Palais de Trianon, Histoire-Description, Catalogue des objets exposés sous les auspices de Sa Majesté l'Impératrice, éd.Plon, Paris, 1867 Collectif, Gazette des Beaux-arts, Année 1865, tome XIX, p. 459
Robert R. Wark, French Decorative Art in the Huntington Collection, 1962, n°91
Collectif, Marie-Antoinette Archiduchesse, Dauphine et Reine, catalogue de l'exposition, Versailles du 16 mai au 2 novembre 1955, éd. Musées nationaux, 16 mai-2 novembre en 1955,Paris, 1955, n° 627 p. 201, pl. XXI
Pierre Verlet, Les Bronzes dorés Français du XVIIIe siècle, Paris, Picard, 1987, p. 383
Collectif, The Wallace Collection catalogue of furniture, tome III, éd. The Trustees of the Wallace Collection, London, 1996, F 166-7, p. 1240-1244
Jean-Charles Delafosse, OEuvre de Delafosse, 3e réédition, série C, n. d.

Kohn. Samedi 15 septembre 2012. Hôtel Le Bristol, Salon Castellane - 112, rue du Faubourg Saint Honoré - 75008 Paris www.kohn.com