54958057924067660_5PdgIXHx_c

Portrait d'un dignitaire safavide, Ispahan, vers 1700. Photo Artcurial - Briest-Poulain-F.Tajan

Huile sur toile représentant un personnage debout dans la cour d'un palais, habillé à la mode safavide et coiffé d'un large turban, s'appuyant d'une main sur une canne, l'autre main posée sur la hanche. 27,3 x 21,5 cm. (10 ¾ x 8 ½ in.) - Estimation : 24 000 / 26 000 €

A PORTRAIT OF A SAFAVID NOBLEMAN, ISFAHAN, CA.1700

Provenance : Collection particulière.
Vente Sotheby's, Londres, 15 Octobre 1998 : n°71.

Contrairement aux gouaches et aquarelles sur papier illustrant manuscrits et albums, la peinture à l'huile sur toile est rare en Orient et n'apparaît que tardivement, vers le milieu du 17ème siècle, en Iran, sous l'influence des maîtres européens et n'aura un véritable essor qu'à l'époque Kadjar, à la fin du 18ème siècle.

C'est sous le règne de Shah Abbas que certains artistes persans vont étudier en Europe et que des peintres occidentaux viennent travailler à la cour safavide, comme l'attestent des chroniqueurs et voyageurs tels que Jean-Baptiste Tavernier ou Piero della Valle.
C'est aussi à cette époque qu'immigre en Iran une importante communauté arménienne qui vient s'installer à Djoulfa, aux abords d'Ispahan.

Sous l'effet de tels échanges apparaît dès lors en Perse un nouveau style de peinture représentant des personnages portraiturés en pied dans des paysages ou cadres naturalistes.
Ce portrait ainsi que le suivant peut être l'œuvre d'un artiste persan ou celle d'un peintre européen commanditée par un mécène safavide.

Artcurial - Briest-Poulain-F.Tajan. Mardi 9 octobre 2012. Hôtel Dassault - 7 Rond Point des Champs-Elysées - 75008 - Paris. www.artcurial.com