54958057924111970_FBkDrtp0_c

Tapisserie Tournai. La fontaine de jouvence. Premier quart du XVIe siècle, vers 1520. Photo Tajan

Laine et soie, à décor d'un jardin aux animaux fantastiques et arbres fruitiers, avec fontaine. Dédicaces à la cour de loyauté et aux jeux, avec personnages : fauconnier et bergers. (Grand fragment, bel état général, vivacité des couleurs, retissages notamment dans le bas). DIM. 283 x 377 cm - Estimation : 40 000 / 60 000 €

À rapprocher de la tapisserie reproduite dans Jacqueline Boccara, Ames de Laine et de Soie, pp. 84 & 85 : "Dans la construction, la symbolique est importante : Dieu, le soleil, c'est toujours le centre et ce centre est au milieu d¹un cercle qu'il produit. Suivant les époques, ce centre prend des dénominations différentes : c'est un jardin, c'est un paradis terrestre, c'est la terre des élus, la Jérusalem céleste.

Ce centre est prétexte à des représentations diverses dans la tapisserie.
Il y a le Jardin clos de l'Eden, les paradis, avec toujours ce cercle qui entoure parfois une fontaine : La Fontaine de Jouvence, dont on reproduit un exemple ici.
Il faut penser à cette dynamique du centre.

Ce cercle représente le ciel comme les enceintes circulaires de la Jérusalem céleste. Alors que le carré est un développement du centre qui symbolise la terre, d'où l'idée selon laquelle le paradis terrestre est un jardin carré.
Le symbole que l'on retrouve fréquemment dans l'art de la tapisserie du Moyen-Âge et de la Renaissance est le pommier. Goûter les fruits du pommier donne la connaissance universelle. C'est le thème de l'arbre de vie, symbole issu de l'art iranien, et puis la fontaine, symbole de l'éternelle jeunesse.

Tajan. Vendredi 19 octobre 2012. Drouot Richelieu - 9, rue Drouot - 75009 Paris www.tajan.com