54958057924289470_hWd5zqC5_c

54958057924289477_Nj3Li7aC_c

54958057924289481_DsBZ3e8S_c

Important Cheval au pas, Allemagne du Sud ou Autriche, vers 1590-1600 - Photo Sotheby's

sa tête légèrement inclinée, la jambe antérieure gauche et l'arrière droite levées, la bouche entrouverte, les naseaux gonflés, les brides et boucles du harnachement finement travaillées, le mord de la bride décoré de part et d'autre d'une rosace, une autre ornant son front; la crinière retombe en mèches sinueuses du côté gauche de l'encolure, les veines sont apparentes, traces de deux sangles de la selle visibles sous son flanc, sa queue est finement décorée d'une tresse à deux boucles finissant par un pompon; bronze à belle patine brune; sur un socle en bois noirci à montures en cuivre doré. Haut. (bronze) 24 cm; larg. 28 cm; socle 11,5 x 27 x14 cm. Estimation: 150,000 - 200,000 EUR. Lot. Vendu 162,750 EUR

PROVENANCE: acquis chez J. & S. Goldschmidt, Frankfurt, 1904,
depuis dans la même collection privée européenne

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES: Gazette des Beaux-Arts 55,1960, suppl., p. 34; L. O. Larsson, 'Bemerkungen zur Bildhauerkunst am Rudolphinischen Hofe', dans Umeni 18, n°2, 1970, pp. 177-179 (ill); D. Hyland & M. Stockstad, Catalogue of the sculpture collection, Helen Foresman Spencer Museum of Art, the University of Kansas, Lawrence 1981, n° 45. E.F. Bange, Die deutschen Bronzestatuetten des 16. Jahrhunderts, Munich, 1949, figs. 90, 151-153, et 165F. Scholten, Adriaen de Vries 1556-1626, cat. exp. Amsterdam, Los Angeles, 1999-2000, p. 182, note 235. U. Berger, V. Krahn, Bronzen der Renaissance und des Barock, Braunschweig 1994, p. 214-215, nos 173-175. D. Diemer, Hubert Gerhard und Carlo di Cesare del Palagio, Berlin, 2004, pl. 50, 208-209.

NOTE DE CATALOGUE: La qualité de la fonte de ce bronze est exceptionnelle, de fraîcheur et vivacité, rendant avec grande précision la crinière en mèches onduleuses, soigneusement brossée d'un côté de l'encolure, les lanières et boucles du harnachement richement ornées de rosaces en haut relief. Le cheval marche au trot, la bouche entrouverte, les naseaux gonflés, les veines apparentes rendant la vie à la chair et illustrant l'effort de l'animal dans l'action. On distingue sous son flanc les sangles d'une selle qui s'estompent, indiquant jadis la présence d'un cavalier (disparu). 

En effet, un cheval identique au notre, monté par l'Empereur Rodolphe II (1552-1612), rajouté postérieurement, est conservé au Spencer Art Museum à Kansas (inv. n° 58.8, voir photo ci-dessus). Ce bronze fut considéré longtemps comme l’œuvre d'Adriaen de Vries (1556-1626) (cf. Hyland & Stockstadt, op.cit), l'attribution a été rejetée par F. Scholten en 1999. Pareil au notre, le bronze de Kansas présente les mêmes caractéristiques de la crinière, les veines apparentes et les traces des sangles de selle sous son flanc.

Le rendu réaliste des traits du visage du cheval et de la crinière, les boucles retombant sur le chanfrein et sa queue bouffante sont autant d’indices d'un véritable portrait, et témoignent de la virtuosité d’un bronzier et orfèvre, actif à la cour de Munich ou dans le Tirol, à la fin du XVIe siècle. L'auteur de ce bronze est à chercher dans l'entourage d'artistes comme Hans Reichle (1565-1642), élève d’Hubert Gerhard (1550-1620) à Munich en 1586 et assistant dans l’atelier de Giambologna à Florence de 1588-1595. Il est l’un des acteurs principaux de l’amalgame germano-italien dans l’art dont ce bronze illustre à merveille l’apogée du Maniérisme allemand dans la continuité du savoir-faire florentin.

REFERENCE BIBLIOGRAPHIQUE: M. Leithe-Jasper, Renaissance Master Bronzes from the Collections of the Kunsthistorisches Museum Vienna, Vienna 1986, p. 244-252.

Sotheby's. Important Mobilier, Sculptures et Objets d'Art. Paris | 09 nov. 2012 www.sothebys.com