004

Eileen Gray, Fauteuil Sirène, circa 1919, bois laqué, velours © photo : Anthony DeLorenzo.

Au même titre que Le Corbusier ou Mies Van Der Rohe, Eileen Gray figure parmi les architectes et designers qui ont profondément marqué le XXème siècle et défini la modernité.

Dans un univers artistique encore largement dominé par les hommes, Eileen Gray incarne aussi une féminité d'avant-garde. Créatrice totale, elle nourrit aujourd'hui encore l'inspiration de toute une génération d'artistes, ses champs d'action allant de la photographie au textile, de la peinture au laque jusqu'à l'architecture.

«Le futur projette la lumière, le passé seulement des nuages»: c'est avec cette détermination résolue qu'Eileen Gray s'est pleinement inscrite dans cet élan moderne. Peintre de formation, autodidacte dans beaucoup d'autres domaines, libre avant tout et évoluant loin des conformismes, Eileen Gray concevra des projets jusqu'à la fin de sa vie et laissera derrière elle plus de soixante-dix ans de création. Elle n'a jamais développé de production industrielle et toutes ses pièces sont donc uniques et d'autant plus rares. Son chef-d'œuvre, manifeste de la modernité, restera la villa E 1027, conçue à Roquebrune-Cap-Martin en 1926, en complicité avec l'architecte roumain Jean Badovici.

L'exposition éclaire le parcours et le travail d'une artiste qui a su lier une prodigieuse virtuosité technique à une force poétique inimitable, en excellant notamment, dans le laque et le textile, mais aussi dans une nouvelle conception de l'espace et du rapport au meuble et à l'objet.

Le catalogue et l'album (bilingue) de l'exposition Eileen Gray sont publiés par les Éditions du Centre Pompidou, sous la direction de Cloé Pitiot, commissaire de l'exposition. 

005

Eileen Gray, paravent en briques, 1919-1922, bois laqué noir, collection particulière, courtesy Galerie Vallois, Paris © photo : Vallois-Paris-Arnaud Carpentier.

35f457c26437b94e1a4c1c0a41fe91b1

Eileen Gray, cabinet à tiroirs pivotants, 1926-1929, bois peint, mobilier provenant de la villa E 1027, Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris © Centre Pompidou/photo : Jean-Claude Planchet.

38e165c5783d3d731ce8c54384d022bc

Eileen Gray et Jean Badovici, Villa E 1027, vue du salon, photographie rehaussée au pochoir, 1929, inL’Architecture vivante, 1929.

495c9448c6c81548941ead99c7fe2f62

Eileen Gray, fauteuil transat, 1926-1929, sycomore verni, acier nickelé, cuir synthétique, mobilier provenant de la maison E 1027, Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris © Centre Pompidou/photo : Jean-Claude Planchet.

3307399695906864_XULbKrrb_c

Eileen Gray, Fauteuil Bibendum, circa 1930. Métal chromé, toile. Mobilier provenant de la collection de Mme Tachard. Collection privée. Courtesy Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, © photo: Monsieur Christian Baraja, Studio SLB