paire_de_paravents_6_panneaux_byobu_1361357361235448

paire_de_paravents_6_panneaux_byobu_1361357361421157

Paire de paravents à 6 panneaux (byobu) figurant une scène de chasse sur fond de paysage. Fin période Edo. Photo Boisgirard et Associés

H. : 171.5 cm, l. : 63 cm (2x 6x) - Estimation : 8 000 / 12 000 €

Les chasseurs appartiennent à l'une des tribus vivant dans les régions du nord de l'empire chinois. Durant la période Edo, les informations sur ces régions lointaines étaient plutôt vagues et basées sur des sources exclusivement chinoises.
En 1645, une étude qui comportait également des illustrations fut publiée à Nagasaki. Celle-ci décrivait 42 nations étrangères ainsi que les peuples autochtones de Mandchourie, Mongolie et autres régions. Les illustrations qui y figuraient furent longtemps utilisées comme modèle pour représenter les peuples ‘'barbares'' et furent souvent recopiées. Les explorations des iles du Nord de Hokkaido et des iles Sakhalin par Mogami Tokunai (1775-1836) ainsi que celles de Mamiya Rinz (1775-1844), stimulèrent l'intérêt japonais pour ces régions.
Ce dernier voyagea jusqu'aux confins de la province moderne de Heilongjiang en 1809 et cartographia la région centrale de Mandchourie ainsi que l'estuaire de la rivière Amur. Par ailleurs, quand les explorations Russes débutèrent dans la région d'Amur après 1824, l'intérêt japonais pour ces régions fut de nouveau stimulé.
Les personnages dépeints ici sont probablement Dattan, mot japonais équivalent du mot ‘'tatare'' (terme d'origine turque emprunté par les chinois).
Ce terme est utilisé depuis la dynastie Ming pour désigner les nomades du plateau mongolien.
Pendant la période Edo au Japon, le terme ‘Dattan' désigna de manière générale les asiatiques du nord mais pris également une connotation méprisante pour nommer les Mandchouriens. Les chasseurs, en particulier leur chef et ses assistants assis dans une tente sont représentés portant des habits de style chinois et ils utilisent des armes chinoises.
Bien que les paravents soient anonymes, il est probable que les paysages, les personnages et les animaux aient été peints par des artistes différents. Les tigres et panthères sont peints de manière plus réaliste que les chat- tigres (nekotora).
En effet, au Japon, à la période Edo, on ne connaissait les tigres que par les illustrations qu'on en avait vues (Il faut aussi souligner que les tigres sont plutôt petits pour des tigres de la région d'Amur, ou même pour des tigres de la région Caspienne).

Set of two six panel byobu screens depicting a landscape with a hunting scene. The hunters belong to one of the tribes living in the regions to the North of the Chinese Empire. During the Edo period knowledge of these regions was rather vague and completely based on Chinese sources. In 1645 a work was published in Nagasaki with illustrations of persons who represented forty-two foreign nations and peoples who also included natives of Manchuria, Mongolia and other regions. These illustrations stood model for later depictions of ‘barbarians' and were times after times copied.
The explorations of Mogami Tokunai (1755-1836) of the northern islands Hokkaido and Sakhalin and of Mamiya Rinz (1775-1844) who traveled to a Chinese outpost on the river Amur in modern Heilongjiang Province in 1809 and who drew a map of central Manchuria and the Amur estuary stimulated Japanese interests in Manchuria and beyond especially after 1824 when the Russian exploration of Amur region began.
The people here are probably Dattan, the Japanese name (from the Chinese after a Turkish term) for ‘Tatars', since the Ming dynasty a general term for nomads of the Mongolian Plateau.
In Edo period Japan ‘Dattan' became a term for North Asians in general and a contemptuous term for Manchurians in particular.
The hunters and especially their headman with his attendants sitting in a tent are depicted in more or less Chinese dress and they use Chinese weapons.
Though the screens are anonymous it is quite likely that the scenery and the figures and animals were painted by different hands. The tigers and panthers are a little more realistic than the house cat-tigers (nekotora) of Edo Japan when tigers were only known as pictures (though the tigers are rather small for Amur-tigers and even for Caspian tigers). Bakumatsu period (1840-1870).

 

Boisgirard et Associés. Vendredi 1 mars 2013. Drouot Richelieu - Salle 14 - 9, rue Drouot - 75009 Paris - http://paris.boisgirard-antonini.com/