2

2

2

2

Exceptionnel bureau brisé à caissons. Attribué à Pierre Gole (vers 1620-1684) Reçu Maître Ébéniste avant 1656. Paris, vers 1670-1680. Photo Kohn

Bâti de chêne, placage de bois satiné et d'amarante, marqueteries d'ébène, d'étain, de bois polychromes et bronzes dorés. H. 87 cm, L. 108,5 cm, P. 67,5 cm - Estimation : 200 000 / 300 000 €

Ce somptueux meuble à écrire fait partie des premiers modèles de bureau qui apparut à Paris, vers 1670 et qui sont l'œuvre d'un ébéniste de grand renom, Pierre Gole (vers 1620-1684).

Ce dernier, pour répondre à la fois aux exigences de l'écriture, goût qui se développa intensément sous Louis XIV, et à celles du rangement, créa ce spécimen composé d'au moins deux séries de tiroirs superposés reliées par un plateau derrière lequel se trouvaient également des espaces de rangement.
Selon Gerhard Dietrich, le bureau de Gole est « l'ancêtre, le modèle de tous les bureaux inventés à ce jour ».

Notre modèle se compose d'un caisson de forme rectiligne à deux avant-corps latéraux constitués de deux tiroirs chacun et d'un vantail de porte encaissé au centre, dissimulant un espace de rangement.

La façade de la ceinture est décorée de trois tiroirs feints et sert en réalité d'abattant.

Le large plateau débordant du bureau est divisé en deux parties articulées par des charnières qui permettent de rabattre un côté et de libérer ainsi trois tiroirs intérieurs et une table de travail en partie formée par l'abattant facial.

Il repose sur huit pieds reliés quatre à quatre par deux entretoises en forme de « H », elles-mêmes jointes par une entretoise centrale ponctuée d'un plateau circulaire.
Chaque pied, en forme de gaine de section carrée présente une base et un chapiteau en bois finement sculpté de feuillages et doré.

L'ensemble du meuble repose sur des petits boules également en bois doré.

Un très riche décor de marqueterie en bois polychromes sur fond d'ébène couvre les trois faces du meuble, ainsi que le plateau.
De luxuriantes compositions de bouquets de fleurs et de feuillages traités avec naturalisme se déploient sur chaque partie du bureau.

Ces « peintures en bois » sont bordées de filets de bois clair, d'amarante, de bois satiné et de frises de fleurons réalisées en étain.

Le premier exemplaire cité de ce type de bureau fut livré en 1669 à la Couronne par Pierre Gole, Maître Menuisier en ébène ordinaire du Roi, à qui l'on doit ce nouveau meuble.

C'est à lui également que l'on doit la technique des marqueteries florales appelées « peintures en bois », qui allaient connaître un engouement spectaculaire à Paris au cours du dernier tiers du XVIIe siècle.
Selon les comptes et inventaires du Garde-meuble de la Couronne, l'ébéniste livra sur une décennie plus de vingt bureaux.
Son inventaire après décès indique la présence de vingt-deux bureaux de dimensions et ornementations variées destinés à être livrés.

La qualité exceptionnelle des panneaux de marqueterie de notre bureau, ainsi que la forme structurelle permettent de l'attribuer à Pierre Gole.
En comparant avec quelques exemplaires appartenant à des collections publiques ou privées, publiés récemment dans l'ouvrage de référence du professeur Theodoor Herman Lunsingh Scheurleer, Pierre Gole, ébéniste de Louis XIV, éd. Faton, 1995, on constate de fortes similitudes (fig. 1-2 et 3) qui confirment la paternité avec les travaux de cet ébéniste.
Selon Th.H. Lunsingh Scheurleer, la production de bureaux par Pierre Gole dont l'activité ne s'étendit que sur une dizaine d'années, s'élèverait entre soixante et soixante-dix exemplaires ce qui atteste à la fois de son succès auprès de la clientèle tant royale que privée, mais aussi de sa rareté dans le cadre de la production mobilière globale.

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES: Gerhard Dietrich, Schreibmöbel, Vom Mittelalter zur Moderne, éd. Keyser, Munich, 1986, p. 41

Theodoor Herman Lunsingh Scheurleer, Pierre Gole, ébéniste de Louis XIV, éd. Faton, Dijon, 2005, pp. 184-199

Kohn. Mardi 5 mars 2013. Hôtel Le Bristol - Salon Castellane - 112, rue du Faubourg Saint Honoré – 75008 Paris - www.kohn.fr