giovanni_paolo_panini_vue_du_forum_romain_1363188791656251

giovanni_paolo_panini_vue_du_forum_romain_1363188793142331

 Giovanni Paolo Panini (Plaisance, 1691 - Rome, 1765), Vue du Forum romain. Photo Artcurial - Briest-Poulain-F.Tajan

Huile sur toile (Restaurations); 67 x 119 cm (26,13 x 46,41 in.) - Estimation : 120 000 / 180 000 €

'VIEW OF THE FORUM ROMANUM', OIL ON CANVAS, BY G. P. PANINI

Provenance : Galerie François Heim, Paris, en 1959, n° 26 du catalogue ;
Acquis auprès de celui-ci par René Küss ;
Vente anonyme ; Londres, Christie's, 7 décembre 2006, n° 17 (invendu) ;
Resté dans la famille du professeur René Küss jusqu'à ce jour
Expositions : 'Il Settecento a Roma', Rome, Palazzo delle Esposizionni, 1959, p. 163-164, n° 410

Bibliographie : A. Burisi Vici, 'In relazione all'opera di Bernardo Bellotto, in 'Antichita viva', XV, 1976, p. 33, n° 5
Ferdinando Arisi, 'Gian Paolo Panini e i fasti della Roma del'700', Rome, 1986, p. 302, n°155, repr. p. 303
Ferdinando Arisi, 'Giovanni Paolo Panini 1691-1765', catalogue d'exposition, Milan, 1993, p. 33 - 34, repr.
E. P. Bowron and J.J. Rishel, 'Art in Rome in the Eighteenth Century', Philadelphia, 2000, p. 420, sous le n° 268

Commentaire : Le Forum romain se présente à nous dans toute sa monumentalité. Nous voici plongés au cœur de la Rome antique : des Rostres au Sénat, de la Regia à l'autel du temple de César divinisé, de la Curie au temple de Vesta ; ici se situait le cœur du monde civilisé.
Et pourtant Panini nous présente ce lieu désormais vidé de son sens originel. Il représente une vue du Campo Vaccino bien plus qu'une vue du Forum romain. Le troupeau de vaches blanches qu'un berger fait paître devant les murs des jardins Farnèse et que l'artiste s'est attaché à représenter de façon anecdotique illustre le nom donné au site entre le XVIe et le XVIIIe siècle.

L'essentiel de l'abondante production de Panini se décline sous la forme de caprices de ruines, de vestiges de la Rome antique et de constructions imaginaires, agrémentés de végétation, d'animaux et de personnages. L'artiste a immortalisé dans notre tableau les principaux monuments et ruines du site antique qui attirait au XVIIIe siècle les voyageurs du Grand Tour. Si le forum romain fut souvent représenté par l'artiste entre 1725 et 1750, notre tableau, exécuté vers 1725, en serait la version le plus précoce dans la carrière du peintre selon le professeur Arisi. Selon ce dernier, il avait probablement pour pendant le tableau de la collection Luisa Lapenna, 'Rovine del Palatino'.

Si le premier plan semble fantaisiste avec ses fragments d'éléments architecturaux dispersés, le second est occupé par une succession de monuments identifiables, qui permettent de connaître l'apparence du site avant que les fouilles du début du XIXe siècle ne changent l'aspect du Forum. A gauche du tableau, apparait le dôme de l'église Santi Luca e Martina réalisé par Pierre de Cortone. Il surplombe l'Arc de triomphe de Septime Sévère, construit en 203 avant Jésus-Christ, afin de célébrer la victoire des Romains sur les Parthes. L'église San Lorenzo in Miranda se place dans la continuité, avec son portique imposant constitué des colonnes de l'ancien temple d'Antonin et Faustine. A côté se trouvent les restes de la voûte colossale de la basilique de Constantin, qui dominent aujourd'hui l'église de Santi Cosma e Damiano datée de 527. Le Colisée apparaît au loin, jouxtant l'église Santa Maria Nova, connue sous le nom de Santa Francesca Romana. A la fin de la Via Sacra, l'Arc de Titus commémore le sac de Jérusalem en 70 avant Jésus-Christ et à sa droite se dresse le mur des jardins Farnèse, construit au XVIe siècle par Giacomo Vignola, dont l'entrée alors clairement visible de profil sera détruite en 1882. Le casino Farnèse, placé en haut de la colline Palatine, est entouré de cyprès aux silhouettes élancées qui se détachent sur le ciel. A droite, les ruines du temple de Castor et Polux, dont il subsiste trois colonnes supportant un fragment d'entablement, se détachent devant l'église Santa Maria Liberatrice, aujourd'hui détruite. L'angle inférieur droit du tableau est occupé par les ruines du temple de Saturne. Au milieu de la Via Sacra se détache la colonne de Foca, dédiée à l'empereur byzantin du même nom en 608. Dernière construction de l'ancien forum, c'est la seule fois que la colonne apparaît chez Panini dans le traitement de ce sujet. Témoins du goût de l'artiste pour l'héritage classique romain, ces vues panoramiques du forum semblent être une invention de Panini sans précédent dans l'histoire des vedute.

Artcurial - Briest-Poulain-F.Tajan. Mercredi 10 avril 2013. Hôtel Dassault - 7 Rond Point des Champs-Elysées  www.artcurial.com