1

1

1

Chope en ivoire montée en vermeil. Francfort, vers 1680, l'ivoire, entourage de Léonard Kern (1588-1662) - Sotheby's

la prise du couvercle formée de deux figures de femmes en ivoire se tenant les mains, le corps sculpté de scènes allégoriques représentant des nymphes, probablement l'histoire de Diane et Callisto. Quantité: 1; poinçon d'orfèvre de Francfort et poinçon "I" difficilement lisible. Haut. 30 cm, diam. 22 cm. Height 11 3/4 in; diam. 8 2/3 in. Estimation: 30,000 - 50,000 EUR. Lot. Vendu 21,250 EUR

BIBLIOGRAPHIE: Hommage à Nicolas Landau, Prince des Antiquaires (1887-1979), Galerie Kugel et Vervoordt, Paris, 2006, p. 16.

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES: Leonhard Kern (1588-1662), cat. exp Sigmaringen, 1988, p. 237-238.
Trésor des Médicis, cat. exp. Paris, Musée Maillol, 2011, p.216, n°121.

NOTE DE CATALOGUE: Cette chope en ivoire est à rapprocher des oeuvres du sculpteur Leonhard Kern et de son entourage. En effet les mèches de cheveux relevées et délicatement ondulées se retrouvent sur de nombreuses oeuvres attribuées à cet artiste telles que les nymphes de la plaque en ivoire conservée au Victoria & Albert Museum (A-42 1949) ou une chope conservée à la Voûte Verte de Dresde (l 22). Sur ces deux chopes, les visages, les différents niveaux de relief ainsi que la représentation des arbres sont également particulièrement proches. Enfin, la chope en ivoire conservée à Florence au Museo degli Argenti (n°166), et présentée à l'exposition du Trésor des Médicis au Musée Maillol à Paris en 2011, montre des similarités iconographiques importantes et se situe dans le même environnement artistique.

Les sujets de nymphes au bain étaient particulièrement appropriés à ce genre d'objet, des chopes qui étaient surtout des pièces d'apparat, non pourvues de revêtement à l'intérieur, conçues pour être exposées dans des cabinets de curiosité.

D'un point de vue technique, cette chope, remarquable par sa taille témoigne de la virtuosité des sculpteurs sur ivoire qui à partir du XVIIème siècle parviennent à réaliser des oeuvres aux parois rondes et continues de plus en plus hautes grâce à l'utilisation de la partie supérieure des défenses d'éléphant, creuse du fait des canaux nerveux.

Sotheby's. Collection de Nicolas Landau et Jacqueline Goldman. Paris | 08 avr. 2013 - www.sothebys.com