coupe-aux-reflets-metalliques-polychromes-1367931675129068

coupe-aux-reflets-metalliques-polychromes-1367931753542185

coupe-aux-reflets-metalliques-polychromes-1367931753847444

Coupe aux reflets métalliques polychromes, Iraq abbasside, première moitié du IXe siècle. Photo Ader

Coupe sur base annulaire en céramique argileuse, à décor aux reflets métalliques polychromes d’une rosette stylisée sur fond de damier meublé de points et de hachures. D.: 20,5 cm (Panse légèrement affaissée, fractures recollées, restauration et petits manques). Estimation : 10 000 / 15 000 €

La technique du lustre à reflets métalliques a été élaborée au cœur de l’Iraq abbasside, dans les ateliers califaux de Bagdad et Samarra.
Il s’agit sans hésitation du décor le plus complexe à mettre en œuvre qui ait été élaboré par les potiers musulmans: la double cuisson fragilise les pièces et doit être parfaitement maîtrisée, et les oxydes utilisés pour réaliser le décor sont très couteux.
Il s’agissait vraisemblablement d’une céramique luxueuse, réservée à une certaine élite, mais diffusée dans l’ensemble de l’Empire.
Le procédé de fabrication est le suivant: la pièce, une fois tournée, est appliquée d’une couche de glaçure opacifiée, donnant, après une première cuisson en atmosphère oxydante, un fond blanc parfaitement uniforme.
Après refroidissement, le décor est peint à partir d’oxydes de cuivre et/ou d’argent, mélangés à de l’ocre rouge et à un composé acide.
La pièce est alors soumise à une deuxième cuisson, en atmosphère réductrice, permettant la formation de cette couche métallique superficielle, adhérant à la glaçure.
Cette coupe, comme les autres pièces de ce groupe, se caractérise par un décor tapissant et géométrisant.

Elle peut être rapprochée des pièces associant motifs végétaux et géométriques du Musée du Louvre, inv. mao s. 568, mao s. 569, oa 7479 et oa 6668, publiés dans le catalogue d’exposition Reflets d’Or. D’Orient en Occident. La céramique lustrée IXe-XVe siècle, Musée de Cluny, 2008, cat. 1-3, ainsi que de celle de l’ancienne collection Croisier, inv. C-M8, publiée dans J. Mouliérac, Céramiques du monde musulman, Paris, 1999, p. 91.
Voir sur cette technique et pour d’autres pièces de comparaison: A. Lane, Early Islamic Pottery. Mesopotamia, Egypt and Persia, Londres, p. 10-16; J. Soustiel, La Céramique islamique, Fribourg, 1985, p. 50-52; O. Watson, Ceramics from Islamic Lands, Londres, 2004, p. 182-197.


Ader.  Vendredi 31 mai 2013. Drouot Richelieu - Salle 4 - 9, rue Drouot - 75009 Paris. Expert Marie-Christine DAVID. Tél. : 01 45 62 27 76