ecole_de_nuremberg_vers_1530_vierge_enfant_dans_un_jardin_clos_1369123256390039

ecole_de_nuremberg_vers_1530_vierge_enfant_dans_un_jardin_clos_1369123256721044

Ecole de Nuremberg, vers 1530, Vierge à l’Enfant dans un jardin clos. Photo Pierre Bergé & Associés Paris

Panneau. H_88 cm L_63 cm. Estimation : 100 000 / 140 000 €

Provenance : En dépôt au musée de la Maison d’Erasme.

Bibliographie : M. Stedlober, « Madonna in der Weinlaube. Ein unbekanntes Gemelde des frühen 16. Jahrhunderts aus Franken », in : Weltkunst, Münich, octobre 1996, p. 2242, reproduit en couleur (Attribué Lucas Cranach le Vieux).

Marie est placée dans un jardin clos, symbole de sa virginité. La vigne qui s’y déploie préfigure le sacrifice du Christ, le « fruit de ses entrailles ». Ce thème de la Vierge dans un jardin est connu dès le XVe siècle par Le petit cheval d’or d’Altoetting et il est très apprécié des peintres allemands du XVIe siècle. Albrecht Dürer, Hans Baldung Grien, Heinrich Aldegrever l’ont de nombreuses fois traités. Nous pouvons rapprocher notre tableau de celui de Lucas Cranach le Vieux représentant La Madonne à la Vigne (Panneau, 122 x 91 cm. Voir M. St€dlober, op. cit. sup., p. 2243, reproduit en couleur).
Dans l’iconographie chrétienne, le jardin fleuri est très symbolique.
Il est le lieu des noces dans le Cantique des Cantiques dans lequel la Vierge est assimilée à la Bien-Aimée : « elle est un jardin bien clos, ma sœur, ô fiancée, un jardin bien clos, une source scellée […] Soufflez sur mon jardin, et que les parfums s'en exhalent! -Que mon bien-aimé entre dans son jardin, Et qu'il mange de ses fruits excellents ».
Le jardin est l’image de la Vierge, l’image du cloitre et de l’Eglise, l’hortus conclusus, le jardin clos, qui produit les germes de toutes les vertus. Le Christ, le Bien-Aimé, descend dans son jardin. Saint Jérôme commente le Cantique des cantiques « Le jardin est le paradis dans lequel l’époux est descendu vers l’épouse ».
Après la Passion et la Crucifixion, le jardin est aussi le lieu de la Résurrection où le Christ jardinier apparait à Marie Madeleine.
La vigne du jardin est le signe de la Passion du Christ. Elle fait référence au sang du Christ, le vin sacré de la liturgie et la couleur rouge du manteau de la Vierge renforce le signe de sacrifice.

Pierre Bergé & Associés Paris. Lundi 10 juin 2013. Drouot Richelieu - Salle 1 - 9, rue Drouot - 75009 Paris. T. +33 (0)1 48 00 20 01