giuseppe_bonito_portrait_des_infants_espagne_1370529793572095

Giuseppe Bonito (Castellammare di Stabia 1707 – Naples 1789), Portrait des Infants d’Espagne, Felipe Pascual de Borbon et Fernando de Borbon (futur Roi de Naples et des deux Siciles). Photo Tajan

Paire de toiles; 128 x 102 cm. Estimation : 150 000 / 200 000 €

Provenance : Collection des ducs de Plasencia (Portrait de l’Infant Felipe Pascual) ;
Collection des marquis de Camarasa (Portrait de l’Infant Fernando) ;
Probablement les deux réunis par la marquise de Camarasa ;
Puis par descendance.

Exposition : Exposicion de retratos de niño en España, Madrid, 1925, n° 32 et n° 33 ;
Ritorno al barocco: da Caravaggio a Vanvitelli, Naples, 2009-2010, 1.178.

Bibliographie : Sociedad Espanola de amigos del arte, Exposicion de retratos de nino en Espana, Madrid, 1925, n° 32 et n° 33, pp. 73 – 74, repr. lamina XIX ;
Nicola Spinosa, sous la direction de, Ritorno al Barocco: da Caravaggio a Vanvitelli, cat. exp., Naples, 2009, p. 318, n° 1. 178.

Toute la famille des Bourbon de Naples pose devant le chevalet de Giuseppe Bonito, peintre à la cour royale d’Espagne, Naples et Sicile sous les règnes de Carlos III d’Espagne (de 1734 à  1759), époux de Maria-Amelia de Saxe, puis sous le règne de Fernando IV – ici représenté enfant.
Après la commande des portraits de Carlos III et de Maria-Amalia en 1744 conservés tous les deux à Madrid, Museo Nacional del Prado (toiles, 125 x 105 cm), Giuseppe Bonito remplit son rôle de portraitiste de la cour avec les portraits des neuf princes.
La série est commencée en 1748 avec les portraits de Maria Isabella (née en 1743), Maria Giuseppa (1744), Maria Luisa (1745) et Felipe Pascual (1747) conservés en Espagne dans la collection du Patrimonio Nacional. Cette suite de portraits est complétée dans les collections royales en 1750 avec le portrait de Carlos (né en 1748) puis vers 1755, avec les portraits de Fernando (1751), Gabriele (1752) et Antonio Pascual (1755).
Le programme iconographique de Bonito est probablement établi par la couronne d’Espagne désireuse de mettre en valeur la dynastie des Bourbons. Le peintre a fait le choix ici de les représenter dans leur intimité.
A cette époque, la fortune de Bonito qui a culminé avec le titre de peintre à la chambre du Roi de Naples en 1751 est désormais fragilisée par l’hostilité affichée de Vanvitelli à son égard ainsi que par la défiance de la reine Maria-Amalia qui lui préfère Francesco Liani ou Anton Rafael  Mengs.
Notre paire de portraits représente les enfants de Carlos III, le prince Felipe Pascual, à l’âge d’un an et le prince Fernando à l’âge de quatre ans, futur souverain de Naples. Le prince Felipe Pascual est écarté du trône un peu plus tard pour des raisons de santé tandis que Fernando devient roi de Naples sous le nom de Fernando IV à l’âge de 8 ans entre 1759 et 1799, puis entre 1799 et 1806 et enfin entre 1815 et 1825. Il devient Fernando III de Sicile entre 1759 et 1825. Il est aussi nommé Fernando Ier des Deux-Siciles. Souverain éclairé, il crée le musée archéologique de Naples pour y exposer les objets découverts à Herculanum et Pompéi. Il est inhumé à Santa Chiara de Naples dans la nécropole des rois des Deux-Siciles.
Chacun des enfants porte des décorations de la famille royale : la Toison d’Or, le Ruban Rouge de l’Ordre de San Gennaro fondée par leur père Carlos III.
Une version du portrait de l’Infante Fernando (toile (?), 127 x 100 cm) était conservée à l’Ambassade d’Espagne à Lisbonne en 1977 (cf. Jesus Urrea Fernandez, La Pintura italiana del siglo XVIII en Espana, Valladolid, 1977, p. 311, l. XCV).
Une autre version du portrait de l’Infante Felipe Pascual est conservée dans les collections du Patrimonio National (toile, 103 x 102 cm, cf. Civilta del’700 a Napoli 1734 – 1799, cat. exp. 1979 – 1980, tome II, p. 393, n° 5).

Tajan. Mercredi 26 juin 2013. Espace Tajan - 37, rue des Mathurins - 75008 Paris. Contact: Romain Monteaux-Sarmiento à la Maison de Ventes au +33 (0)1 53 30 30 30.