armoire-portes-panneaux-de-laque-de-chine-incrustes-de-pierres-de-lard-1371116099992285

armoire-portes-panneaux-de-laque-de-chine-incrustes-de-pierres-de-lard-1371116233590302

Armoire à portes à panneaux de laque de Chine incrustés de pierres de lard. Attribué à Adrien Faizelot Delorme (1722-1791). Photo courtesy Kohn

Bâti de chêne, placage d’amarante, bois de rose, platane et prunier, laque de Chine, pierres de lard et bronzes dorés. H. 152 cm, L. 133,5 cm, P. 38 cm. Restaurations d’usage et d’entretien. Estimation : 180 000 / 250 000 €

Ce très beau meuble en armoire à hauteur d’appui ouvre en façade par deux vantaux découvrant quatre étagères et qui sont ornés de rarissimes panneaux de laque de Chine incrustés de pierres de lard. Sur un fond noir évoluent cavaliers et guerriers dans un paysage lacustre bordé de pins et de rochers.
Ce décor n’est pas sans rappeler la commode de Matthieu Criaerd conservée au Musée du Louvre qui présente en façade ainsi que sur les petits côtés des panneaux en laque de Chine aux scènes similaires à notre meuble.
La grande originalité de ces panneaux réside dans le fait que toutes les figures humaines représentées sont réalisées en pierres de lard, une pierre semi-précieuse qui ornait à l’origine les paravents, coffres et cabinets chinois.
Ce type de décor fut extrêmement peu utilisé dans le mobilier d’ébénisterie français au XVIIIe siècle.
Plus proche de notre modèle, la collection de M. Seligmann à paris conserva une armoire de structure et d’ornementation comparables, à savoir des panneaux de laque incrustés de pierre de lard, un placage de prunier en frisage visible sur les montants et en chevrons sur la battée centrale, une partie basse en accolade et une corniche en arbalète.
La renommée d’Adrien Delorme en tant qu’artiste de la marqueterie était telle qu’il est mentionné dans les almanachs de l’époque comme « l’un des (ébénistes) les plus habiles et réputés dans la production de marqueterie ».
Le placage en frisage est une caractéristique de son art, jouant avec les contrastes de bois positionnés en fils contrariés, en chevrons ou en étoile.
Il réserva également une grande part de sa production à des meubles en laques d’Extrême Orient ou en vernis européens.

Adrien Faizelot Delorme (1722-1791). Reçu Maître le 22 juin 1748 Paris, vers 1760

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES: Thibaut Wolvesperges, Le meuble français en laque au XVIIIe siècle, éd. de l’Amateur, Paris, 2000
Philippe Siguret, Le style Louis XV, éd. Office du Livre, Fribourg, 1965

Kohn. Mardi 2 juillet 2013. HÔTEL LE BRISTOL – SALON CASTELLANE 112 rue du Faubourg Saint Honoré – 75008 Paris