Tête de jeune femme portrait de Marie-Gabrielle Capet, vers 1780-1781, Pierre noire, sanguine et craie, Paris, Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris © Petit Palais Roger-Viollet

François-André Vincent (1746-1816), Portrait de Marie-Gabrielle Capet, vers 1780-1781, Paris, Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris © Petit Palais / Roger-Viollet

PARIS - L’exposition du musée Cognacq-Jay s’inscrit dans une riche programmation consacrée à un artiste aussi talentueux que protéiforme, et néanmoins méconnu, François-André Vincent (1746-1816), à l’occasion de la sortie du livre qui lui est consacré, rédigé par Jean-Pierre Cuzin assisté d’Isabelle Mayer-Michalon, publié aux éditions Arthéna en 2013. L’artiste a marqué le paysage artistique français entre la fin du XVIIIe siècle et le début du XIXe, du monde des Lumières à l’ère néoclassique.

En parallèle à la grande rétrospective consacrée à l’artiste, d’abord au musée des Beaux-Arts de Tours (du 18 octobre 2013 au 19 janvier 2014) puis au musée Fabre à Montpellier (du 8 février au 11 mai 2014), l’exposition du musée Cognacq-Jay apporte un éclairage sur les dessins conservés dans les collections parisiennes.

Cette exposition est la première consacrée à Vincent dessinateur. La manifestation du musée Cognacq-Jay vise à présenter la richesse de l’art graphique de l’artiste sur l’ensemble de sa carrière, à travers la variété de ses sujets et de ses techniques.

Une pareille démonstration est établie grâce à une cinquantaine de feuilles issues de grandes collections publiques (Bibliothèque Nationale de France, École Nationale Supérieure des Beaux-Arts, musée du Louvre, musée Carnavalet, musée du Petit Palais, etc) et privées de Paris et sa région. Elle permet ainsi de montrer des dessins rarement, voire jamais vus par le public, avec des regroupements inédits, particulièrement pour les séries de caricatures.

Trois sections, à la fois thématiques et chronologiques, composent l’exposition :

- Les séductions de l’Italie : copies d’après l’antique, compositions d’intonation baroque, intérêt pour le pittoresque et la vie moderne à Rome
- Traits d’esprit : caricatures des pensionnaires de l’Académie de France à Rome et des personnalités intellectuelles
- La maturité d’un maître : scènes antiquisantes par le style et le sujet, événements et personnages du XVIIe siècle, images de l’Histoire contemporaine, têtes d’études.

3 - Figure d'homme debout en costume du XVIIe siècle appuyé sur une épée, vers 1790-1792, Paris, Ecole nationae supérieure des beaux-arts, (c)DR

François-André Vincent (1746-1816), Figure d’homme debout en costume du XVIIe siècle appuyé sur une épée, vers 1790-1792, Plume, encre noire et lavis gris sur traits de sanguine, 28,1 x 20,4 cm. Paris, École nationale supérieure des beaux-arts, PM 428 © DR 

Rousseau cogitant, portrait-charge de l’architecte Rousseau, 1775, Plume, encre brune et lavis brun, Paris, musée Carnavalet, musée d’Histoire de la Ville de Paris © Musée Carnavalet Roger-Viollet

François-André Vincent (1746-1816), Rousseau cogitant, portrait-charge de l’architecte Rousseau, 1775. Plume, encre brune et lavis brun; 22,9 x 17,2 cm. Paris, musée Carnavalet, musée d’Histoire de la Ville de Paris. Inv. D08364 © Musée Carnavalet / Roger-Viollet

4 - Portrait-charge du peintre Jombert, les bras ballants, 1773-1774, Paris musée du Louvre, (c)RMN - Grand Palais (musée du Louvre)

François-André Vincent (1746-1816), Portrait-charge du peintre Jombert, les bras ballants, 1773-1774. Contre-épreuve de pierre noire reprise au pinceau; 124 x 39 cm. Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques, RF 24233 © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Madeleine Coursaget

1 - Le jeune Pyrrhus à la Cour Glaucias, figures nues, 1790 ou 1791, Paris Musée du Louvre, (c)RMN - Grand Palais (musée du Louvre)

François-André Vincent (1746-1816), Le Jeune Pyrrhus à la cour de Glaucias, figures nues, 1790 ou 1791. Plume, encre brune et lavis brun; 37,5 x 42,5 cm.Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques. Inv. RF 36140 Recto © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Thierry Le Mage

2 - Portrait charge du peintre Berthélemy, une main à la hanche, 1773-1774, Paris musée du Louvre, (c)RMN - Grand Palais (musée du Louvre)

François-André Vincent (1746-1816), Portrait charge du peintre Berthélemy, une main à la hanche, 1773-1774.Contre-épreuve de pierre noire reprise au pinceau; 92x40 cm. Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques, RF 24234 © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado