chi1

Georges Braque, Nature morte à la nappe rouge, 1934. Huile sur toile, 81 x 101 cm. Collection particulière. Georges Braque © VEGAP, Bilbao, 2014 Photo © Leiris SAS Paris

BILBAO - À l’occasion du 50ème anniversaire de la mort de l’artiste, le Musée Guggenheim Bilbao présente la rétrospective Georges Braque consacrée à l’une des figures de proue de l’avant-garde du début du XXe siècle. Présentée selon un parcours chronologique, celle-ci couvre toutes les étapes de la carrière de l’artiste, depuis les débuts liés au fauvisme jusqu’aux dernières séries : les Ateliers, les Oiseaux et les Paysages de Varengeville. Il s’agit de la rétrospective la plus importante sur Georges Braque (1882–1963) présentée en Espagne à ce jour.

Grâce aux prêts exceptionnels consentis par le Centre Georges Pompidou ainsi que par d’autres grandes collections publiques ou privées du monde entier, l’exposition rassemble près de 250 œuvres, parmi lesquelles certains des plus grands chefs-d’œuvre de celui qui fut l'inventeur avec Picasso du cubisme et l’inventeur de la technique du collage avec les papiers collés. Par ailleurs, l’exposition, organisée avec le soutien du mécénat de la Fundación BBVA, met en lumière l’étude des natures mortes chez Braque avec les séries des Guéridons ou des Compotiers, celles des Canéphores et des Billards de l’Après-guerre. En clôture de l’exposition, les séries des Ateliers et des Oiseaux, réalisées par l’artiste au soir de sa vie, viennent élargir et résumer l’ensemble des recherches de celui-ci.

Par ailleurs, l’exposition Georges Braque établira d’autres et passionnantes perspectives sur des facettes plus personnelles de l’artiste notamment par le biais de matériels documentaires et photographiques souvent inédits. Signalons en particulier la collaboration de Braque avec Pablo Picasso pendant les années du cubisme, l’étroite relation de son art avec la musique —il jouait de plusieurs instruments, dont l’accordéon, la flûte et le violon—, son amitié avec le compositeur Erik Satie ou les liens de complicité qui l’unissaient à des poètes tels Pierre Reverdy, Francis Ponge et René Char, ainsi qu’à certains intellectuels de son temps comme Carl Einstein ou Jean Paulhan. Enfin, une importante section de cette rétrospective est consacrée aux décors de théâtre que Braque réalisa dans les années 20, et qui pourront être contemplés à l’occasion d’un montage unique conçu en relation avec l’édifice de Frank Gehry.

georges-braque-viaduc-estaque

Georges Braque Paysage de l’Estaque, 1906–1907 Huile sur toile, 50 x 61 cm Centre Pompidou, Musée national d'art moderne, Paris Dation, 1986 © Georges Braque, VEGAP, Bilbao, 2014 Photo © Philippe Migeat - Centre Pompidou, MNAM- CCI/Dist. RMN-GP

138593-393-550

Georges Braque, Grand Nu, hiver 1907–juin 1908. Huile sur toile, 140 x 100 cm. Centre Pompidou, Musée national d'art moderne, Paris. Dation Alex Maguy-Glass, 2002 © Georges Braque, VEGAP, Bilbao, 2014. Photo © Georges Meguerditchian - Centre Pompidou, MNAM-CCI/Dist. RMN-GP

montage (2)

Georges Braque, Le Viaduc de l’Estaque, début 1908. Huile sur toile, 72,5 x 59 cm. Centre Pompidou, Musée national d'art moderne, Paris. Dation, 1984 © Georges Braque, VEGAP, Bilbao, 2014 Photo © Georges Meguerditchian - Centre Pompidou, MNAM-CCI/Dist. RMN-GP

Braque_Port (1)

Georges Braque, Le Port, hiver, printemps 1909, Washington, National Gallery of Art, gift of Victoria Nebecker Coberly in memory of her son, John W. Mudd. © National Gallery of art, Washington © Adagp, Paris 2013

BRAQUE La guitare 1912

Georges Braque La Guitare, 1912 Fusain, papier faux bois collé sur papier, 70,2 x 60,7 cm Collection particulière © Georges Braque, VEGAP, Bilbao, 2014 Photo © Leiris SAS Paris

frutero y vaso Braque 1912

Georges Braque, Compotier et verre (Premier papier collé), 1912. The leonard A.Lauder Cubist Trust. © The leonard A.Lauder Cubist Trust © Adagp, Paris 2013

braque collage

Georges Braque, Guitare et verre, 1917. Otterlo, Kröller-Müller Museum. © Coll.Kröller-Müller Museum, Otterlo © Adagp, Paris 2013

Sans nom 1

Georges Braque Canéphores, 1922 Huile sur toile, 180,5 x 73 cm chacune Christian Marclay Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris Legs de Baronne Eva Gourgaud, 1965 © Georges Braque, VEGAP, Bilbao, 2014 Photo © Bertrand Prévost - Centre Pompidou, MNAM- CCI/Dist. RMN-GP

fruits sur une nappe et compotier 1928 G

Georges Braque Fruits sur une nappe et compotier, 1925 Huile sur toile, 130,5 x 75 cm Centre Pompidou, Musée national d'art moderne, Paris Achat à l’artiste 1947 © Georges Braque, VEGAP, Bilbao, 2014 Photo © Bertrand Prévost - Centre Pompidou, MNAM-CCI/Dist. RMN-GP

3a6cbb89c44d99138efaecf42c4c82ce

Georges Braque Femme à la palette, 1936 Huile sur toile, 92,1 x 92,2 cm Musée des Beaux-Arts, Lyon Legs de Jacqueline Delubac, 1997 © Georges Braque, VEGAP, Bilbao, 2014 Photo © RMN-Grand Palais / René-Gabriel Ojéda / Thierry Le Mage

braque_les_poissons_noirs

Georges Braque Les Poissons noirs, 1942 Huile sur toile, 33 x 55 cm Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris Don de l’artiste, 1947 © Georges Braque, VEGAP, Bilbao, 2014 Photo © Philippe Migeat - Centre Pompidou, MNAM- CCI/Dist. RMN-GP

02115ab6d112232065e4a1cd8ecc0835

Georges Braque L'Oiseau noir et l'oiseau blanc, 1960 Huile sur toile, 134 x 167,5 cm Collection particulière © Georges Braque, VEGAP, Bilbao, 2014 Photo © Leiris SAS Paris

Georges_Braque_-_Le_Champ_de_colza__1956

Georges Braque Les Champs de colza, 1956–1957 Huile sur toile, 37 x 81,5 cm (avec cadre peint par l’artiste) Collection particulière © Georges Braque, VEGAP, Bilbao, 2014 Photo © Leiris SAS Paris