PARIS - Le 2 mars prochain, FauveParis, maison de ventes audacieuse et impertinente, organise Quelles histoires!, une vacation-voyage sur quatre siècles mêlant anecdotes de famille et grande Histoire.

Pour l’occasion, FauveParis dévoile une rarissime écuelle en porcelaine de Vincennes nommée écuelle du Turc, provenant des descendants en ligne directe du banquier grec du Sultan de Constantinople

Entre 1752 et 1755, une cinquantaine de formes sont spécialement créées par la manufacture de Vincennes pour le marché ottoman, très certainement dessinées par l’orfèvre Jean-Claude Duplessis. Neuf écuelles du Turc figurent dans les registres de ventes et toutes sont achetées par le marchand-mercier Lazare Duvaux. Il est fortement envisageable que celle présentée le 2 mars chez FauveParis ait pu être achetée par le comte de Vergennes, ministre plénipotentiaire puis ambassadeur de France à Constantinople de 1755 à 1768, pour en faire cadeau au Sultan Osman III (1699-1757).

Pour Cyrille Froissart, expert en céramiques anciennes pour FauveParis: « il s’agit là sans doute des premiers présents de porcelaine de Vincennes à titre diplomatique, précédant de deux ans les services de porcelaine de Sèvres offerts par Louis XV à Frederick V du Danemark et à Marie Thérèse d’Autriche »

Seules deux autres écuelles et plateaux de mêmes forme et décor sont aujourd’hui connus. La première est conservée au musée de Boston dans la collection Markus. La seconde a été adjugée 157 000£ (210 000 €) à Londres en 2012.

Pour Lucie-Eléonore Riveron, présidente de la maison de ventes: «FauveParis, par cette redécouverte pointue, le remarquable travail de son expert et l’attention portée à la mise en valeur de la pièce, prend très à cœur son rôle de passeur d’histoires».

0 (1)

Vincennes, Écuelle ronde couverte et son plateau ovale, XVIIIe siècle, année 1755. Écuelle H. 17,5 cm Plateau L. 32 cm. Estimation 60 000 / 80 000 €. Photo FauveParis

En porcelaine tendre nommés écuelle du Turc ou pour le Turc et plateau à bord de relief, première grandeur, à décor polychrome de bouquets de fleurs et fruits dans des réserves cernées de feuillage et fleurs en or sur fond bleu céleste, le bord du plateau orné de fleurs et feuillage en relief polychrome, les anses et la prise du couvercle de l’écuelle formées de rinceaux portant des fruits or, le centre du plateau décoré d’un bouquet de fleurs en or, filet dentelé or sur les bords.
L’écuelle et le plateau marqués : LL entrelacés, lettredateB pour 1755, sans marque de peintre. Restauration au plateau, les lettres-date B à l’intérieur des L entrelacés effacées

0 (2)

Provenance: - achetée par le marchand-mercier Lazare Duvaux en 1755
- possiblement livrée en présent diplomatique à Osman III, Sultan de l’Empire Ottoman entre 1754 et 1757
- par tradition familiale, offert dans la deuxième moitié du XIXe siècle par le Sultan, sans doute Abuldhamid II, à Georges Zarifi (1807-1884), banquier grec, soutien financier de l’Empire
- par descendance

FauveParis. 49 rue Saint-Sabin 75011 Paris. Lundi 2 mars 2015