2

Louis Carrogis dit Carmontelle (Paris 1717 – 1806), Le duc de Chartres en habit de Villers-CotterêtsEstimation 20,000 — 30,000 €. Photo Sotheby's.

Sanguine, pierre noire et aquarelle
Porte une date : 1760
Sous le passe-partout actuel, le dessin est présenté dans des lignes d'encadrement à la pierre noire avec des indications de couleur pour le montage et un cartouche, inscrit deux fois à la pierre noire : M. Le duc de Chartres, dans sa Belle jeunesse.
358 x 244 mm 

ProvenanceCollection de l’artiste avant 1807 ; 
Très probablement acquis par Richard de Lédans en marge de la vente après décès de Carmontelle, le 17 avril 1807 au 22 rue Vivienne, car partie du groupe des « 750 portraits en pied … C’est en raison de la place que mérite ce grand Ouvrage, qu’il sera suspendu à la Vente publique, jusqu’à ce que des circonstances favorables se présentent. » ;
Très probablement collection Pierre De la Mésangère après 1816 ; 
Probablement obtenu de ce dernier par la famille d’Orléans ;
Dépôt de la famille d’Orléans au Musée du Louvre avant 1847 (voir lettre du directeur Alphonse de Cailloux, dit Cailleux, partie du lot n°155) ; 
Restitué à la famille d’Orléans entre 1850 et 1852 (voir Compte de la liquidation de la liste civile et du domaine privé du roi Louis-Philippe, rendu par M. Vavin, liquidateur général, le 30 décembre 1851, Paris, Noblet, 1852).

ExpositionLouis-Philippe, l’homme et le roi, 1773-1850, Paris, Archives Nationales, Hôtel de Rohan, octobre 1974 - février 1975, p. 27 n°7 (comme Le duc de Chartres en 1760)

BibliographieG. Lagardère, G. Rousset-Charny, Les quatre saisons de Carmontelle, Musée de l’Île de France, Paris, 2008, p. 186 repr.

NoteLe duc de Chartres (1747-1793) revêt sur notre aquarelle l’habit de livrée, vert bordé de jaune, que son père avait fait adopter dans ses campagnes de Villers-Cotterêts. 
Le passe-partout du dessin sous le cadre doré, indique à tort la date de 1760, car notre jeune modèle porte ici le collier noir de Saint-Michel et le cordon bleu du Saint-Esprit, qu’il ne reçut qu’en 1762 pour son entrée à la cour. De plus, le premier voyage à Villers-Cotterêts de notre jeune duc est documenté et eut lieu au cours de l’été 1764 où il fut reçu triomphalement par les habitants de la province en véritable seigneur à venir de l’apanage. Le futur Philippe-Egalité avait alors dix-sept ans et était dans « sa belle jeunesse » selon les mots de l’ami de Carmontelle, le chevalier Richard de Lédans[1]. Il portait « haut sans effort, avec une gravité de commande presque enfantine encore » poursuivait le chevalier dans sa description de ce futur lieutenant général des armées navales.
Sur notre portrait à la touche fraîche et délicate, Carmontelle décrit avec subtilité la richesse d’un habit de l’aristocratie en brossant furtivement mais précisément les détails du jabot, du tricorne porté sous le bras, des bas blancs, privilège des aristocrates portés sur les chaises et ne se salissant pas dans la boue, des souliers à boucles d’argent et de sa riche épée portée en verrouil. 
L’univers apaisé et assainissant des campagnes est également mis en évidence par Carmontelle qui encadre sa composition de belles végétations et d’une noble bâtisse estivale avec son toit à la Mansart, reléguant au loin les perspectives plus encombrées des grandes villes.

Une autre version de ce dessin, réalisée par Carmontelle est conservée au Musée Condé, à Chantilly, comme Le duc de Chartres, dans sa belle jeunesse (Car.3).

[1]. F. A. Gruyer, Les portraits de Carmontelle, Paris, 1902, p. 7

Carmontelle ; The Duke de Chartres wearing the Villers-Cotterêts uniform ; Red and black chalk and watercolour ; Bears date: 1760 ; Under the current mount, drawn within black chalk framing lines, surrounded by touches of watercolour (indications for the drawn mount). At the bottom a black chalk cartouche with a black chalk inscription (twice)

This drawing shows the duc de Chartres (1747-1793) in the costume of the château de Villers-Cotterêts. Under the frame, a date of 1760 is visible. This is erroneous, however, as here the Duke sports medals only received in 1762. Also, the Duke’s first visit to Villers-Cotterêts is documented as being in 1764, when he was seventeen.
In this drawing, Carmontelle brilliantly depicts the rich garments of the aristocracy, carefully detailing the stockings and the sword held rigidly by the Duke.
Another version of this drawing by Carmontelle, in the Musée Condé, Chantilly, is titled The duc de Chartres in his happy youth.

Sotheby's. Une Collection pour l’Histoire Importants tableaux, dessins, meubles et souvenirs historiques appartenant à la Famille de France. Paris, 29 sept. 2015, 07:00 PM