1-1

Pierre Bergé et Yves Saint Laurent à la porte du jardin © Didier Fèvre

MarrakechArtcurial dispersera la collection d’art islamique de Pierre Bergé - Yves Saint Laurent, le 31 octobre prochain, dans les salons du Palace Es Saadi de Marrakech. La vente « Une Passion Marocaine » sera réalisée au profit de la Fondation Jardin Majorelle.

« Dès notre arrivée au Maroc, Yves Saint Laurent et moi avons été fascinés par l’art islamique et nous avons décidé de le collectionner. (…) La Fondation Jardin Majorelle que je préside met en vente aujourd’hui tous ces objets d’art islamique qui avaient été choisis avec soin. Le produit de cette vente permettra de continuer à embellir le jardin, à accueillir le mieux possible les visiteurs qui se sont élevés l’année dernière à près de 800 000, à contribuer au financement du musée Yves Saint Laurent qui ouvrira dans le nouvel espace culturel à proximité du jardin en 2017, à poursuivre des actions culturelles, éducatives et sociales que la Fondation Jardin Majorelle soutient au Maroc depuis sa création en 2011 » explique Pierre Bergé dans la préface du catalogue de la vente.

La collection rassemble près de 180 objets d’art marocain – armes, broderies, tissages, céramiques, bijoux, tapis, éléments d’architecture – qui furent exposés dans le Musée du Jardin Majorelle, avant que celui-ci ne se recentre exclusivement sur l’art berbère lors de sa rénovation en 2011. La vente comprendra également l’ensemble du mobilier créé par Bill Willis, l’architecte star de la jet-set de Marrakech, lors de la création du musée par Pierre Bergé et Yves Saint Laurent. Aux 180 lots issus du Musée s’ajouteront plus de 50 meubles et tableaux provenant de la collection personnelle du couple de collectionneurs. 

« Outre le fait de constituer un magnifique hommage au Maroc, cette vente a la particularité d'être un mix parfait entre la beauté des objets, la plus mythique des provenances et une affectation du produit de la vente généreuse et intelligente. On ne pouvait rêver mieux comme première vente au Maroc. » déclare François Tajan, Co-Président d’Artcurial et commissaire priseur de la vente.

«Nous sommes heureux d’organiser cette première vente au Maroc au sein du Palace Es Saadi, dirigé par Elisabeth Bauchet-Bouhlal, femme d’art et de lettres, initiatrice de nombreux évènements culturels. La trentaine d’oeuvres orientalistes et les 20 pièces de mobilier de la collection personnelle de Pierre Bergé Yves Saint Laurent qui s’ajouteront aux objets du musée, témoignent de leur goût aiguisé et précurseur ainsi que de leur passion pour le Maroc, qui a tant inspiré le couturier. » ajoute Olivier Berman, Directeur associé d’Artcurial, en charge du département orientaliste.

Cette vente d’Artcurial au Maroc aura lieu en même temps qu’une exposition des oeuvres de la collection African Spirit, qui sera elle dispersée le 9 novembre 2015 à Paris.

LA COLLECTION
La collection reflète le goût personnel de Pierre Bergé et Yves Saint Laurent pour l’art islamique et la civilisation orientale. Dans toutes les spécialités, les objets ont été soigneusement choisis et devraient séduire un grand nombre d’amateurs avec des estimations allant de 300 à 30 000 €.

Tout le mobilier du musée, crée par l’architecte décorateur Bill Willis, sera également dispersé. Cet esthète fasciné par l’art islamique et le style hispano-mauresque, qui a inspiré le style bohème chic à la fin des années 60, a réalisé vitrines, bibliothèques et éléments de décor du musée. Dans le même esprit, une cinquantaine de meubles et tableaux provenant de la collection personnelle de Pierre Bergé et Yves Saint Laurent seront également vendus.

2

Paire de fauteuils de Francis Jourdain en bois naturel et corde tressée, 20ème siècle (estimation : 1500 – 2000 €), Meuble à hauteur d'appui en bambou, 20ème siècle (estimation : 1000 – 1500€)

Un ensemble de céramiques particulièrement intéressant comprend quelques pièces de Fès datant du 17ème et du 18ème siècle, très rares sur le marché, à l’instar de ce plat conique mokhfia, Fès, fin 17ème, utilisé pour présenter la semoule (estimation 5 000 – 6 000 €). Datant du 19ème siècle, une splendide paire de jarre khabia et leur couvercle, en céramique de Fès, servant à la conservation des viandes confites, est estimée 5 000 – 7 000 €.

3

De gauche à droite : Bol sur piédouche zlafa, Fès, 17e siècle (estimation : 2 000 – 3 000 €) ; Plat mokhfia, Fès, 18e siècle (estimation : 3 000 – 4 000 €) ; Bouteille à huile betta dezzit, Fès, fin 18e-début 19e siècle (estimation : 2 000 – 3 000 €) ; Pot à couvercle jobbana, Fès, 18e siècle (estimation : 3 000 – 4 000 €).

4

 Plat mokhfia, Fès, début 18e siècle (estimation : 5 000 – 7 000 €).

Les élements de boiseries et d’architecture qui étaient intégrés au décor du Musée du Jardin Majorelle, seront également très recherchés. Parmi eux citons une exceptionnelle porte de mosquée à deux vantaux d’époque 17ème siècle estimée 20 000 – 30 000 €. 

6

Grande porte de mosquée ou de medersa composée de deux vantaux en bois, Marrakech, début du 17e siècle (estimation : 20 000 – 30 000 €).

Parmi les broderies et les tissages, une vingtaine de ceintures de Fès, en lampas de soie et fils d’or, de plus de 2 mètres de long, sont estimées entre 700 et 4 000 €, prix que devrait atteindre une ceinture datant de la fin du 17ème siècle. 

8

De gauche à droite : Ceinture de femme hzâm, Fès, début du 19e siècle (estimation : 700 – 800 €) ; Ceinture de femme hzâm, Fès, fin 17e/début du 18e siècle (estimation : 3 000 – 4 000 €) ; Ceinture de femme hzâm, Fès, début du 19e siècle (estimation : 700 – 800 €).

Quelques bijoux provenant d’Inde, du Turkestan, du Tibet ou du Maroc figurent dans la collection. Parmi eux, un diadème aux oiseaux (Fès 20ème siècle) en or serti de diamants et d’émeraudes, est estimé 8 000 – 10 000 €).

5

Diadème aux oiseaux tâj, Fès, 20e siècle, or, pierres précieuses et synthétiques (estimation : 8 000 – 10 000 €)

Plusieurs manuscrits complètent cet ensemble dont un Coran, manuscrit incomplet de 27 pages sur papier datant 14ème/15ème siècle est estimé 6 000 – 8 000 €.

7

Coran, Maroc, 14 - 15e siècle (estimation : 6 000 – 8 000 €)

Parmi les verreries, une lampe de mosquée, École autrichienne, Lobmeyer, fin 19ème siècle vaudra entre 8 000 et 10 000 €.

9

Lampe de mosquée en verre émaillé, école autrichienne, Lobmeyer, fin du 19e siècle (estimation : 8 000 – 10 000 €)

MARRAKECH.- Artcurial will be selling the Islamic art collection of Pierre Bergé - Yves Saint Laurent, on 31 October in the salons of the Palace Es Saadi in Marrakech. The sale « A Moroccan Passion » will be held in aid of the Jardin Majorelle Foundation. 

«As soon as we arrived in Morocco, both Yves Saint Laurent and I were fascinated by Islamic art and so decided to collect it. (…) The Jardin Majorelle Foundation, which I chair, will be selling all these carefully chosen pieces. The proceeds from this sale will enable us to continue improving the garden and to welcome, in the best possible fashion, the numerous visitors which last year amounted to almost 800,000. They will also help finance the Yves Saint Laurent museum that will open in 2017, in the new cultural centre near the garden and to pursue the various cultural, educational and social activities that the Jardin Majorelle Foundation has been supporting in Morocco since its creation in 2011 » explained Pierre Bergé in the preface to the sale catalogue. 

The collection will bring together almost 180 items of Moroccan art – weapons, embroidery, cloth, ceramics, jewellery, carpets, architectural components – which were exhibited in the Jardin Majorelle Museum, before its focus turned exclusively to Berber art during its renovation in 2011. The sale will also include all the furniture by Bill Willis, star architect of the Marrakech jet set, designed for the museum by Pierre Bergé and Yves Saint Laurent. The couple will add more than 50 pieces of furniture and paintings from their own personal collection to the 180 lots from the museum. 

«As well as being a great tribute to Morocco, this sale is, significantly, a perfect combination of beautiful things, with legendary provenance, and a wise and generous use of the proceeds. We couldn’t have wished for more from our first sale in Morocco. » said François Tajan, Artcurial Co-Chairman and auctioneer. 

«We are pleased to organise this first Moroccan sale in the Palace Es Saadi, run by Elisabeth Bauchet-Bouhlal, artist and woman of letters, and the person behind numerous cultural events. The forty or so Orientalist works and the twenty pieces of furniture from the personal collection of Pierre Bergé and Yves Saint Laurent, to be added to the museum pieces, reveal not only something of their keen and avant-garde tastes but also their passion for Morocco, which so inspired the fashion designer. » added Olivier Berman, Associate Director of Artcurial, in charge of the Orientalist department. 

Artcurial’s sale in Morocco will take place at the same time as an exhibition of works from the African Spirit collection, which will be auctioned on 9 November 2015 in Paris. 

THE COLLECTION 
The collection reflects the personal taste of Pierre Bergé and Yves Saint Laurent for Islamic art and Oriental civilisation. Across all departments, the chosen pieces have been carefully selected and, with estimates of 300 to 30 000 €, should appeal to a great many amateurs. 

All the museum furniture, created by the designer architect Bill Willis, will also be auctioned. This aesthete, fascinated by Islamic art and the Spanish Moorish style, who inspired bohemian chic in the late 60s, designed windows, libraries and decorative elements for museums. These will appear in the auction catalogue. Similarly, some fifty pieces of furniture and paintings from the personal collection of Pierre Bergé and Yves Saint Laurent will also be sold. 

A particularly interesting set of ceramics includes some very rare, 17th and 18th century pieces from Fez, such as this conical mokhfia dish, Fez, late 17th century, used for serving couscous (estimate 5 000 – 6 000 €). Dating from the 19th century, also from Fez, is a pair of fine ceramic khabia jars with lids, for keeping preserved meats, estimated at 5 000 – 7 000 €. 

Wooden and architectural components which were part of the decor of the Jardin Majorelle Museum, will also be much in demand. Among them is an exceptional 17th century double door from a mosque, estimated at 20 000 – 30 000 €. 

Among the embroidery and cloth, about twenty belts from Fez, more than 2 metres long and made from silk lampas and gold thread, are estimated between 700 and 4 000 € ; a realistic price for a belt dating from the late 17th century. 

Jewellery from India, Turkestan, Tibet and Morocco will feature in the collection. Among them, a gold bird tiara, set with diamonds and emeralds (Fez 20th century), estimated at 8 000 – 10 000 €. 

Several manuscripts complete this collection, including a Koran, an incomplete manuscript of 27 pages on paper dating from the 14th/15th centuries, estimated at 6 000 – 8 000 €. 

Among the glassware, a mosque lamp, Austrian School, Lobmeyer, late 19th century, worth between 8 000 and 10 000 €.

10

Yves Saint Laurent dans sa maison de Marrakech © Pierre Boulat