1

Jean de Cambrai (connu entre 1375 et 1438), Deux figures de Pleurants en marbre, Bourges, vers 1396-1416. Estimation : €4.500.000-5.500.000Photo: Christie's Images Ltd 2016.

Paris – Le 15 juin prochain, au sein de la vente Sculpture et Objets d’Art européens, Christie’s aura le privilège de présenter aux enchères deux chefs-d’œuvre de la statuaire médiévale : les deux derniers pleurants en marbre provenant du tombeau de Jean de France (1340-1416), duc de Berry et frère du roi Charles V (1338-1380), réalisés par Jean de Cambrai (connu de 1375 à 1438) à Bourges vers 1396-1416.

Isabelle d’Amécourt, directrice du département Sculpture et Objets d’Art européens : « La dispersion en novembre 2013 de deux pleurants en albâtre du même tombeau adjugés plus de €4M avait été un événement majeur. La vente du 15 juin offrira l’occasion unique d’acquérir les deux derniers pleurants en marbre, provenant de la même collection et réalisés par Jean de Cambrai, l’un des plus grands artistes de son temps ».

Troisième fils du roi Jean II le Bon (1319-1364), Jean de France est probablement l’un des mécènes les plus prestigieux de son temps. Grand bâtisseur, il entreprend une vaste politique de rénovation des châteaux de ses principaux fiefs, et passe commande à de nombreux artistes. Parmi les chefs-d’oeuvre de ses collections arrivés jusqu’à nous, les Très Riches Heures du duc de Berry, comptent parmi les plus connues, enluminées par les frères Limbourg et conservé au musée Condé à Chantilly. Le reliquaire de la sainte Épine et la coupe de sainte Agnès, pièces phares de la collection du British Museum à Londres, ont également fait partie de ses collections. 

Suivant la tradition de la famille royale de France, le duc de Berry commande la construction de son tombeau et en confie l’exécution au sculpteur Jean de Cambrai (mort en 1438), ancien collaborateur d’André Beauneveu (vers 1335-1400). Construit dans la Sainte-Chapelle du palais ducal de Bourges, le monument funéraire sera composé d’un gisant reposant sur une dalle de marbre et d’un soubassement décoré de quarante pleurants sous arcatures. Jean de Cambrai exécute le gisant ainsi que cinq pleurants en marbre dont les nôtres, puis la construction du tombeau est interrompue à la mort de Jean de France, en 1416. Charles VII, petit-neveu et héritier du duc de Berry, confie à Etienne Bobillet (actif entre 1416 et 1453) et à Paul Mosselmann (actif entre 1441 et 1467) la reprise de l’exécution de la galerie des pleurants vers 1450-1453. Sculptés en ronde-bosse, les deux pleurants en marbre qui seront proposés à la vente présentent des visages expressifs, des drapés rectilignes et révèlent des gestes contenus, très contemporains. 

La sépulture est terminée vers 1453-59, et occupe durant trois siècles la partie centrale du choeur de la Sainte-Chapelle de Bourges. En 1756, l’édifice est détruit, et le tombeau du duc de Berry est alors transporté dans la crypte de la cathédrale Saint-Etienne de Bourges et subit quelques dommages. À la Révolution Française, les traces de mutilation du tombeau sont irréparables : les arcatures ont été martelées, les pleurants ont été tout simplement détruits ou bien volés. Seuls le gisant et la dalle de marbre noir ont échappé à ces destructions et sont toujours conservés dans la cathédrale de Bourges. À ce jour, vingt-neuf pleurants ont été répertoriés : la plupart est conservée dans les plus grands musées internationaux dont le Louvre, le Metropolitan Museum of Art et le musée de l’Ermitage.

2

Reconstitution du tombeau du duc de Berry, sous la direction de Paul Gauchery, vers 1890, plâtre, Bourges, Palais Jacques-Coeur.

Les deux pleurants proposés dans la vente du 15 juin 2016 à Paris sont les deux derniers en marbre en mains privées. Ils appartiennent à la même famille depuis 1807 et constituent un rare témoignagne artistique de la statuaire médiévale.

Vente : Mercredi 15 juin 2016 à 14h
Exposition publique : lundi 13 et mardi 14 juin 2016 de 10h à 18h
Christie’s Paris : 9 avenue Matignon – 75008 – Paris

3

Two marble figures depicting Mourners from the tomb of Jean de France (1340-1416), duc de Berry, by Jean de Cambrai (known between 1375 and 1438), Bourges, circa 1396-1416. Height: 39 and 39,5 cm. Estimate: €4.500.000-5.500.000. Photo: Christie's Images Ltd 2016.

PARIS.- Christie’s announced that on 15 June, during the European Sculpture and Works of Art sale, treasures of medieval statuary will be auctioned: the last two figures of Mourners from the tomb of Jean de France (1340-1416), duc de Berry and brother of King Charles V (1338-1380), executed by Jean de Cambrai (known from 1375 to 1438) in Bourges circa 1396-1416. 

Isabelle d’Amécourt, Head of the European Sculpture and Works of Art department: “In November 2013, two alabaster figures of Mourners from the same tomb sold for over €4M, marking a significant milestone. The sale on 15 June will offer a unique opportunity to acquire the last two marble Mourners from the same collection, and executed by Jean de Cambrai, one of the most important sculptor of his time”. 

Jean de France was the third son of the French King Jean II le Bon (1319-1364), and considered one of the most prestigious patrons of his time. He set out to rebuild and renovate the castles on his main estates, and commissioned many important works of arts including the celebrated Très Riches Heures du duc de Berry, illuminated by the Limbourg brothers and displayed at the Condé Museum in Chantilly. The Holy Thorn Reliquary and Saint Agnes Cup, valued treasures of the British Museum in London, also came from his collection. 

Following a tradition established by the French royal family, the duc de Berry commissioned his own tomb and appointed the sculptor Jean de Cambrai (died in 1438), a former collaborator of André Beauneveu (circa 1335-1400), to build it. The grave was to be built in the Sainte-Chapelle of the Ducal Palace at Bourges, and was designed with a life-size recumbent statue lying on a marble slab and a base decorated with a procession of forty mourners sheltered by architectural canopies. Jean de Cambrai executed the recumbent statue and five marble mourners, including ours, before Jean de France died in 1416, and any further construction had to be stopped. His grand-nephew and heir, King Charles VII, entrusted the completion of the mourners’ gallery circa 1450-1453 to Etienne Bobillet (active between 1416 and 1453) and Paul Mosselmann (active between 1441 and 1467). The present marble mourners were carved fully in the round, endowed with expressive faces and with contained postures, accentuated by vertical drapery folds, making them feel very contemporary. 

The tomb was completed around 1453-59, and for three centuries lay in the center of the choir of the Sainte-Chapelle in Bourges. In 1756 the building was demolished and the duc de Berry’s tomb was moved into the cathedral’s crypt and likely sustained damage at that time. During the French Revolution, the tomb was vandalized: the architectural canopies were hammered, and the mourning figures ended up either destroyed or scattered. Only the black marble slab and the recumbent figure remained unscathed, and are still preserved within the cathedral of Bourges. To this day, twenty nine mourners have been identified. Most of them are kept in some of the most prestigious museums, including the Louvre, the Metropolitan Museum of Art and the Hermitage museum. 

The mourners that will be offered at auction on 15 June 2016 are the last remaining marbles to be kept in private hands. They have been in the same family since 1807, and are considered a rare artistic display of medieval statuary.