09 mai 2016

Paire de chaises à châssis, par Nicolas Quinibert Foliot (1706-1776), Paris, époque Louis XV, vers 1750

1

2

Lot 56. Paire de chaises à châssis, par Nicolas Quinibert Foliot (1706-1776), Reçu Maître Menuisier en sièges en 1729, Paris, époque Louis XV, vers 1750. Estimation : 25 000 €. Photo Kohn Marc-Arthur SVV.

Bois doré, velours de soie vert. Estampillé N. Q. FOLIOT. H. 95 cm, L. 57 cm, P. 50 cm 

ProvenanceAncienne collection Michael Taylor, San Francisco

Cette paire de chaises présente des motifs nerveux, des formes harmonieuses et une ligne générale vigoureuse, bien caractéristique de la production de Nicolas Quinibert Foliot, undes plus grands représentants de la menuiserie en siège du règne de Louis XV. Le dossier à la reine, légèrement galbé est en parfaite harmonie avec le plan de l’assise large et évasée reposant sur un piètement cambré. L’ensemble de la structure est souligné d’une moulure profonde dans laquelle s’intègrent des motifs traités avec discrétion composé de fleursfeuillagées posées sur le cintre et les épaulements du dossier, la traverse antérieure ainsi que les amortissements des pieds avant.

Ce modèle, d’une grande sobriété, eut les faveurs de la Marquise de Pompadour qui commanda auprès de Foliot des sièges pour son château de Bellevue. Une chaise de cet ensemble est aujourd’hui conservée au Château de Versailles et présente une couverte crème rechampiebleue accentuant la nervosité et la profondeur de la sculpture. 

La ligne générale adoptée pour notre modèle se retrouve également sur la suite de quatre chaises livrée par Foliot au Cabinet intérieur de la Comtesse de Provence au Château de Fontainebleau en 1771. 

Nicolas-Quinibert Foliot livra régulièrement pour la Couronne en qualité de menuisier du Garde-Meuble du Roi, titre qu’il dut acquérir en succession à la mort de son père Nicolas Foliot en 1740. Il compta également de grands noms parmi sa clientèle privée, tels que le Marquis de Briqueville, le Maréchal d’Estrées, et probablement le Duc d’Orléans pour lesquels il travaillait sous la direction de Contant d’Ivry, mais aussi la Duchesse Louise-Elisabeth de Parme qui lui passèrent des commandes régulières le faisant régner sur la production artistique des années 1740-1776. 

Foliot contribua avec Jean Baptiste Tilliard, Nicolas Heurtaux ou les Cresson à poser les canons du siège Louis XV porté à son apogée et participa au retour du classicisme en produisant des œuvres caractéristiques du « rocaille symétrisé classicisant ». Ses œuvres se démarquent de celles de ses confrères par leur qualité d’exécution et des proportions inventives. D’une étude générale des sièges, il en ressort deux types de sculptures : l’une fine et déliée, peut-être réalisée en collaboration avec son frère Toussaint, l‘autre plus large et plus profonde, d’obédience plus personnelle. 

KOHN Marc-Arthur SVV. Tableaux Anciens Haute Époque - Renaissance Objets d’Art et Mobilier. Mercredi 11 mai, salle 5 - Drouot-Richelieu.


Commentaires sur Paire de chaises à châssis, par Nicolas Quinibert Foliot (1706-1776), Paris, époque Louis XV, vers 1750

Nouveau commentaire