2 (2)

2

Lot 54. Rhinocéros et sa terrasse en bronze doré d’époque Louis XV, vers 1750. Estimation 15,000 — 20,000 €. Prix réalisé 68,750  €. Photo Sotheby's

le rhinocéros reposant sur une base ajourée rocailleuse et volutes d'acanthe. Haut. 14 cm, larg. 22,5 cm, prof. 15 cm

Notes: Ce rhinocéros en bronze fut très vraisemblablement ciselé d’après le plus fameux modèle vivant de l’époque, un rhinocéros femelle en provenance d’Inde nommé Clara, cinquième rhinocéros à parvenir vivant dans l'Europe moderne, et le second à gagner une célébrité internationale que l’on ne peut comparer qu'à celle du rhinocéros de 1515 gravé par Dürer ou encore par Burgkmair.

Sur la paire provenant de la collection Dillée, vendue chez Sotheby’s à Paris, le 18 mars 2015, lot 3, les rhinocéros présentaient un modelé et une ciselure laissant supposer une origine étrangère, probablement allemande vers 1700 ayant reçu une base Louis XVI ; ce rhinocéros quant à lui s’inscrit comme un travail typiquement français du milieu du XVIIIe siècle.

3

Paire de plaques à papier au rhinocéros d’époque Louis XVI, ancienne collection Dillée, vente Sotheby’s Paris, le 18 mars 2015, lot 3

Âgée d'un an, l’animal - dont la mère avait paraît-il été tuée par des chasseurs indiens - avait été reccueillie par Jan Albert Sichterman, directeur au Bengale de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales (VOC). Il l'appela Clara. Elle était parfaitement apprivoisée et circulait librement dans la demeure de son maître. En 1740, Sichterman la donna ou la vendit au capitaine Douwe Mout Van Der Meer, commandant du Knappenhof qui retournait en Hollande. Clara débarqua à Rotterdam le 22 juillet 1741 et, comme l'avaient été les rhinocéros anglais de 1684 et de 1739, fut immédiatement exposée au public. Le succès rencontré par ces expositions incita Douwe Mout van der Meer à quitter la VOC en 1744 et à entreprendre une tournée européenne accompagné de son rhinocéros. On lui construisit un véhicule spécial adapté aux longues étapes terrestres, et la tournée rencontra un succès prodigieux. Clara fut exposée à Bruxelles dès 1743, puis à Hambourg en 1744.

4

Clara le Rhinocéros à Mannheim en 1747, gravure-souvenir.

Âgée d'un an, l’animal - dont la mère avait paraît-il été tuée par des chasseurs indiens - avait été reccueillie par Jan Albert Sichterman, directeur au Bengale de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales (VOC). Il l'appela Clara. Elle était parfaitement apprivoisée et circulait librement dans la demeure de son maître. En 1740, Sichterman la donna ou la vendit au capitaine Douwe Mout Van Der Meer, commandant du Knappenhof qui retournait en Hollande. Clara débarqua à Rotterdam le 22 juillet 1741 et, comme l'avaient été les rhinocéros anglais de 1684 et de 1739, fut immédiatement exposée au public. Le succès rencontré par ces expositions incita Douwe Mout van der Meer à quitter la VOC en 1744 et à entreprendre une tournée européenne accompagné de son rhinocéros. On lui construisit un véhicule spécial adapté aux longues étapes terrestres, et la tournée rencontra un succès prodigieux. Clara fut exposée à Bruxelles dès 1743, puis à Hambourg en 1744.

La tournée débuta véritablement au printemps 1746 : Hanovre, puis Berlin, au Spittelmarkt. Le 26 avril, le roi Frédéric II de Prusse vint la voir. Puis ce fut Francfort-sur-l'Oder, Breslau (Wrocław), et enfin Vienne, où elle fit une entrée triomphale escortée de huit gardes empanachés. Le 5 novembre, l'Empereur François Ier, l'Impératrice Marie-Thérèse et l'Impératrice douairière vinrent la voir. En 1747, elle passa à Munich, Ratisbonne, Freiberg, le 5 avril à Dresde où elle posa pour Johann Joachim Kaendler de la Manufacture de porcelaine de Meissen, et où elle reçut le 19 avril la visite d'Auguste III, Électeur de Saxe et roi de Pologne. Le 23 elle était à Leipzig pour la Foire de Pâques, dans une baraque de la Petersthor. En juillet elle fut hébergée à l'orangerie du château de Kassel, invitée par le Landgrave Frédéric II de Hesse. En novembre, elle était à Mannheim, à l'Auberge du Paon (Gasthof zum Pfau) où elle reçut la visite de l'Electeur Palatin Carl-Theodor et de sa famille ; en décembre elle se trouvait à Strasbourg pour la Foire de Noël. En 1748, elle fut présentée à Berne, Zurich, Bâle, Schaffhouse, Stuttgart, Augsbourg, Nuremberg et Würzburg. 

Après un probable retour à Leyde, elle prit la route de la France. En décembre 1748, elle était à Reims, et fut reçue en janvier 1749 par le roi Louis XV à la Ménagerie royale de Versailles. À partir de février, elle passa cinq mois à Paris dans une baraque de la foire Saint-Germain, rue des Quatre-Vents. Le succès fut prodigieux et confina au délire. On publia à son sujet des livres, des épigrammes, et même une cantatille. On lança la mode des perruques ou des parures « à la rhinocéros ». Clara fut examinée par Buffon, posa pour le peintre Jean-Baptiste Oudry - son Rhinocéros grandeur nature sera une des vedettes du Salon de 1750, et servira de modèle pour les gravures de l'Histoire Naturelle de Buffon. On baptisera même Rhinocéros un vaisseau de la Marine Royale lancé à Rochefort en 1751. 

Fin 1749, Clara s'embarqua à Marseille et entreprit une tournée italienne : Naples, dans une baraque près de Castelnuovo, Rome en mars 1750, aux thermes de Dioclétien - enfin un rhinocéros était de retour à Rome, 1500 ans après celui de Philippe l'Arabe ! 

C'est à Rome que, pour des raisons de sécurité sans doute, on lui scia sa corne. Elle passa ensuite en août à Bologne puis en octobre à Milan, dans une baraque de la Piazza Mercanti. En janvier 1751 elle arriva à Venise où elle fut une des attractions majeures du carnaval le mois suivant, posant pour le peintre Pietro Longhi. Elle aurait rapporté 4000 ducats à Venise, dont son maître Douwe Mout van der Meer aurait reperdu une grande partie aux tables de jeu du Ridotto. Puis, en passant par Vérone, Clara revint à Vienne, pour gagner Londres à la fin de l'année, où le roi et la famille royale vinrent l'admirer.

On connaît moins en détail sa tournée dans les années 1752-1758. On signale son passage à Prague, en 1754 à Varsovie, Cracovie et de nouveau à Breslau (Wrocław), en 1755 à Copenhague. En 1758 elle est de retour à Londres, visible pour 6 pences ou 1 shilling au Horse and Groom à Lambeth Market. Elle y mourut âgée de 20 ans le 14 avril 1758.  

Sotheby's. B. B. S. Un Hommage, Paris, 30 Jun 2016